Le clonage autorisé en Grande Bretagne

Publié le 20 Déc, 2000

Le 19 décembre à Londres, la Chambre des communes a voté par 366 voix contre 174 l’amendement au Human Fertilization and Embryology Act permettant ainsi la création d’embryons pour la recherche thérapeutique, en particulier par clonage. Jusqu’à présent cette recherche était autorisée en Grande Bretagne sur des embryons de moins de 14 jours et seulement dans le cadre de la prise en charge de la stérilité. L’annonce en août dernier par le gouvernement travailliste de permettre la création d’embryons pour la recherche avait déjà créé la surprise. Les tenants de cette décision disent que l’on doit tout mettre en œuvre pour guérir les maladies humaines jusqu’à présent incurables, et exploiter la totipotentialité des cellules embryonnaires. Les opposants estiment que l’embryon humain ne doit pas devenir « une usine à médicaments ».  

Le Figaro 20/12/00, La Croix 20/12/00

Partager cet article

Synthèses de presse

Don d’organes : la personnalité du receveur influencée par le donneur ?
/ Don d'organes

Don d’organes : la personnalité du receveur influencée par le donneur ?

Selon une étude publiée dans la revue Transplantology, les organes du donneur influencent la personnalité du receveur ...
10_pma_donneur_anonyme
/ PMA-GPA

Chine : l’enfant né par PMA post-mortem ne peut pas hériter

En Chine, un tribunal a rejeté la demande d’une femme qui souhaitait que son fils, né par PMA post-mortem avec ...
Données de santé : l’hôpital de Cannes visé par une cyberattaque
/ E-santé

Données de santé : l’hôpital de Cannes visé par une cyberattaque

Le 16 avril, le centre hospitalier Simone Veil de Cannes a été victime d’une cyberattaque d’ampleur ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres