Le « catéchisme » contraceptif évolue peu

Publié le : 14 février 2020

Le site choisirsacontraception.fr lance un questionnaire pour permettre aux femmes de préparer leur rendez-vous avec un professionnel de santé qui doit les aider à « trouver la bonne méthode contraceptive pour elles ».

 

Aujourd’hui, « une grossesse sur trois n’est pas programmée » et « parmi ces grossesses non désirées, les deux tiers surviennent alors que la femme déclare utiliser une méthode contraceptive », explique Nicolas Dutriaux, la sage-femme, qui a participé à l’élaboration du questionnaire. Or, ces grossesses non planifiées sont susceptibles de conduire à des avortements (cf. La contraception réduit le nombre d’avortements ? Réponse d’experts). La contraception, dont l’utilisation a été promue et justifiée pour éviter le recours à l’IVG, semble être, dans les faits, (cf. La loi Neuwirth au tribunal de l’histoire ) un miroir aux alouettes.

 

Par ailleurs, parmi les méthodes de contraception proposées du site, aucune mention n’est faite des méthodes naturelles, peu couteuses, elles n’entretiennent pas le marché, et sont largement discréditées pour le plus grand malheur des femmes elles-mêmes (cf. « Quand cesserons-nous de faire croire aux femmes que les méthodes d’observation du cycle sont archaïques ? » ) et des couples qu’elles responsabilisent. Malgré les prises de conscience autour de la pilule hormonale (cf. « J’arrête la pilule » : Une remise en cause de la contraception hormonale ), c’est toujours en France le premier moyen contraceptif. Selon une étude de 2016, un tiers des femmes l’utilise encore, 52% chez les jeunes de 20 à 24 ans[1]. Force est de constater que le « catéchisme » contraceptif évolue peu et toujours pas dans le sens du bien des femmes et du respect de leur corps (cf. Marianne Durano : « Et si on laissait la vie nous surprendre ? »). En cette période du « tout écologie », les remettre au goût du jour ne manquerait pourtant pas de cohérence…

 

Pour aller plus loin :

Imposer un « besoin » contraceptif, est-ce cela l’émancipation des femmes ?

Contraception chez l’adolescente : les mesures préconisées par la HAS permettent-elles d’éduquer à la responsabilité sexuelle ?

Méthodes naturelles et justice reproductive

« J’arrête la pilule » : Une remise en cause de la contraception hormonale

La pilule contraceptive, symbole « trompeur » de la liberté des femmes



[1] AFP (13/02/2020) – Un questionnaire en ligne pour sortir des « schémas normés » de la contraception

 

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres