L’avortement est-il ”légitimable” ?

Publié le 21 Oct, 2004

Luc Boltanski, sociologue, traite de l’avortement dans son dernier essai se basant sur une centaine d’observations en milieu hospitalier et une cinquantaine d’entretiens approfondis de femmes ayant interrompu leur grossesse. Il s’interroge sur la place ambiguë de l’avortement dans notre société entre l’officiel et l’officieux, "marquant ou l’échec d’un projet ou, ce qui semble même plus censurable, son absence". Luc Boltanski cherche à comprendre pourquoi l’avortement, légalisé, demeure difficile à légitimer sur le plan moral.

Il explique que l’avortement est une réalité de "tout temps", ce qui change c’est la manière de réguler cette pratique, c’est le type "d’arrangement" qu’adopte la religion, la famille ou l’État. Aujourd’hui, l’avortement dépénalisé conquiert un statut public et participe à la volonté de notre société de dissocier la sexualité de la procréation. Également au coeur de cette société, réside "l’enfant par projet". Alors pourquoi est-il difficile de légitimer l’avortement ? Le progrès de l’imagerie médicale a permis une meilleure reconnaissance du foetus mais également a affiné le diagnostic prénatal. D’un côté, on accorde au fœtus une personnalité singulière, de l’autre s’il n’y pas de projet parental le foetus peut être supprimé. Ainsi le "foetus authentique" prend sa place dans la société, "le foetus tumoral" en est exclu. Si l’avortement est "refoulé", c’est parce qu’il dévoile cette contradiction.

L‘interruption volontaire de grossesse résulte d’une logique du moindre mal. C’est parce que ce n’est pas "un bien en soi" que l’avortement est difficilement "légitimable".

Cet essai s’inscrit dans une étude plus large sur la métamorphose du capitalisme depuis 30 ans et sur les changements sociétaux. L’avortement est un bon sujet pour "travailler le rapport entre ce que l’on peut regarder en face et ce sur quoi on préfère "fermer les yeux"".

La Condition foetale. Une sociologie de l’engendrement et de l’avortement de Luc Boltanski, Ed. Gallimard

Libération (Pierre Vidal-Naquet) 21/10/04

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Autiste et suicidaire, un Belge de 26 ans demande l’euthanasie « surtout pour ses parents »
/ Fin de vie

Autiste et suicidaire, un Belge de 26 ans demande l’euthanasie « surtout pour ses parents »

Un jeune Belge, diagnostiqué haut potentiel et autiste, a effectué 7 tentatives de suicide. « Après en avoir discuté avec ...
istock-518234140
/ Genre

Genre : ménopausées à 20 ans à cause de la testostérone

Une étude révèle que les hommes transgenres souffrent de problèmes « post-ménopause », comme l'incontinence, dès l'âge de 20 ans ...
Kenya : vendre des données de santé en échange d’un rendez-vous médical
/ E-santé

Kenya : vendre des données de santé en échange d’un rendez-vous médical

Au Kenya, l’application Snark Health propose aux patients de vendre leurs données de santé pour ne pas avoir à payer directement leurs ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres