La prise en charge des personnes handicapées mentales

Publié le : 25 septembre 2002

Le Centre Médical Jérôme Lejeune organise 5 fois par an des formations pour les familles et les médecins confrontés aux maladies de l’intelligence.

La dernière formation était consacrée à la prise en charge des personnes handicapées mentales. D’après le Dr B. Garreau, neurologue à la Fondation John-Bost (Dordogne), l’allongement de la vie augmente la dépendance de la personne handicapée, rendant sa prise en charge beaucoup plus lourde.

L‘observation de ces patients a permis de mettre en évidence un nouveau syndrome appelé « mauvais tournant » qui semble apparaître vers 50 ans. Celui-ci se traduit par une diminution de l’activité, une fatigabilité accrue, un syndrome dépressif, des troubles de l’humeur, des chutes fréquentes, une apparition d’incontinence, parfois de crises d’épilepsie…

On attribue principalement  ce « mauvais tournant » au relâchement du tissu social incontournable quand la personne handicapée atteint l’âge de 50 – 60 ans. 

Enfin, les spécialistes se penchent sur le problème du grand vieillissement (âge supérieur à 80 ans) qui va nécessiter une prise en charge encore plus importante.

<p>Le Quotidien du Médecin (Dr Brigitte Vallois) 25/09/02</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres