La malnutrition est une « forme d’euthanasie »

Publié le : 15 juillet 2010

En Ecosse, le Dr. Jean Turner, directrice de l’Association des patients de l’Ecosse (Scotland Patients Association, SPA) et militante reconnue dans le domaine de la santé, a demandé au gouvernement écossais de s’atteler de façon urgente au problème de la malnutrition des personnes âgées et vulnérables dans les hôpitaux nationaux. Des centaines de patients, notamment les plus âgés, sont actuellement sous-nourris et s’étiolent parce qu’ils ne reçoivent pas d’aide pour s’alimenter.

Il s’agit là "d’une forme d’euthanasie" explique le Dr. Turner qui ajoute que le personnel soignant exprime rarement ses inquiétudes sur le bien-être des patients par peur d’éventuelles représailles de l’équipe dirigeante. Un rapport récent montre que, dans les hôpitaux nationaux écossais, 50 000 personnes meurent chaque année dans un état de malnutrition qui précipite leur décès.

L’avertissement donné par l’association SPA fait suite à un rapport du médiateur des services publics écossais qui critiquait sévèrement la façon dont l’Hôpital Général Wishaw, du comté de Lanarkshire, s’était occupé d’une patiente de 66 ans, décédée après un séjour de 14 semaines. Le décès de cette femme avait été attribué à une insuffisance rénale mais sa famille a témoigné du manque de soins qu’elle a reçu, notamment dans l’alimentation, ce qui a accéléré sa mort. Un membre de sa famille a déclaré au Sunday Herald : "le personnel m’aurait dit : ‘cela prend une heure de nourrir votre mère et nous n’avons pas une heure devant nous’ […] Je n’oublierai jamais comment une infirmière m’a entraîné dans une pièce à part. Elle a pris ma main et m’a dit : ‘je nierai si cela venait à sortir d’ici mais vous devez déposer une plainte. Ce n’est pas la première plainte dans ce service".

Selon le Dr. Turner, "ce n’est malheureusement pas un cas isolé. Si les patients ne parviennent pas à avaler la nourriture […] et la boisson, alors ils ne guériront pas, leur état général se détériorera et la mort surviendra alors tôt ou tard". Laisser les personnes malnutries ou déshydratées, par négligence, manque de conscience ou de personnel, peut être appelé une forme d’euthanasie. Il est du devoir des infirmiers de dire leurs inquiétudes estime le Dr. Turner.

Pour lutter contre le manque de personnel et contre cette forme de malnutrition, le gouvernement écossais a investi plus de 1,75 million de Livres. Selon un porte-parole du gouvernement : "là où un personnel soignant est conscient des difficultés d’un patient, nous attendons de lui qu’il aide ce patient à manger, ce qui prend une dimension plus importante avec les patients plus âgés ou vulnérables".

Herald Scoltland.com (Caroline Wilson) 04/07/10 - BioEdge (Michael Cook) 09/07/10

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres