La greffe visitée par la psychanalyse

Publié le : 25 novembre 2004

Jean-Pierre Jouet, hématologue et fondateur de l’unité de greffe de moelle osseuse du CHR de Lille et Jacques Ascher, psychanalyste, publient un ouvrage intitulé "La greffe entre biologie et psychanalyse". Les auteurs montrent que la greffe est "un bouleversement" pour le receveur et pour le donneur. Ils analysent "le sentiment d’identité" chez la personne greffée qui assiste "à l’invasion de sa maison corporelle intime et familière par l’intime de l’autre, étranger du dehors". Les auteurs se penchent également sur "la problématique du don et de la dette".

L‘ouvrage traite la question de la greffe de moelle osseuse, qu’on pourrait appeler "greffe de sang" car la moelle osseuse contient les précurseurs des cellules sanguines. Les auteurs insistent sur les conséquences psychiques de cette greffe dans le sens où "le sang est intimement mêlé à la totalité du corps". La greffe de moelle osseuse est un des traitements contre la leucémie et guérit de ce fait un malade sur deux. Dans 15 à 20 % des cas, le greffé ne supporte pas le greffon et décède.

La greffe entre biologie et psychanalyse de J. Ascher et J.P Jouet, préface de Michel de M’Uzan, PUF.

Libération (Nathalie Levisalles) 25/11/04

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres