La Grande Bretagne autorise le clonage d’embryons humains

Publié le 28 Fév, 2002

Les scientifiques britanniques ont obtenu définitivement le feu vert pour le clonage limité d’embryons humains à des fins thérapeutiques. Hier, une commission de la Chambre des Lords a en effet autorisé, sous certaines conditions, la recherche sur les cellules souches adultes et embryonnaires, y compris issus d’embryons clonés sur le modèle utilisé pour fabriquer la brebis Dolly.

 

Cette décision conforte la réglementation sur la fertilisation humaine élaborée l’année dernière.

 

Selon la commission « les recherches sur des cellules souches embryonnaires sont, scientifiquement indispensables dans la mesure où certaines thérapies feront appel à des cellules embryonnaires ».

 

Evoquant les dérives possibles vers le clonage reproductif, la commission a rappelé que la législation avait d’ores et déjà prohibé cette pratique en condamnant  tout contrevenant à une peine de dix ans d’emprisonnement et à une forte amende. Le Conseil britannique de la recherche médicale s’est félicité de cette décision et a indiqué qu’il voulait créer la première banque mondiale de cellules souches issues d’embryons humains.

 

Pour plus d’informations, consultez le dossier Gènéthique sur le clonage.

Gènéthique vous rappelle que les informations transmises dans la revue de presse quotidienne représentent toutes les opinions exprimées sur l’actualité bioéthique. Celles-ci ne sont pas toujours cautionnées par la rédaction.

La Croix 28/02/02 – Le Figaro 28/02/02 et 01/03/02 – Edicom 27/02/02 – Net-iris.com 01/03/02

Partager cet article

Synthèses de presse

istock_75796805_xxlarge
/ Fin de vie

Soutien des mutuelles à l’euthanasie : « ces organismes ne font même plus semblant »

Jeudi, la MGEN a envoyé un courrier aux députés dans lequel elle indique promouvoir l'euthanasie. La présidente de la SFAP ...
Un tiers des hommes transgenres continuent à ovuler malgré la testostérone
/ Genre

Un tiers des hommes transgenres continuent à ovuler malgré la testostérone

Deux chercheurs ont analysé le tissu ovarien de personnes transgenres ayant subi une ablation des ovaires après un traitement hormonal ...
Un algorithme capable de déterminer si le cerveau est masculin ou féminin
/ Genre

Un algorithme capable de déterminer si le cerveau est masculin ou féminin

L'algorithme peut reconnaître, dans plus de 90% des cas, si les IRM sont celles d'un « biologiquement masculin ou féminin ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres