La France sera-t-elle l’exception éthique ?

Publié le 6 Nov, 2007

Dans La Croix, Dominique Quinio revient sur le fait que la justice française ait reconnu comme parents un couple ayant eu recours à une "mère porteuse" (cf. Synthèse de presse du 05/11/07).

Parce que tel pays ou telle grande démocratie, a autorisé la "gestation pour autrui", la France devrait donner aussi son feu vert ? Le raisonnement n’est pas nouveau et a déjà été utilisé dans le débat sur l’amendement Mariani ou encore par les militants favorables à une légalisation de l’euthanasie.

Il est certes utile de connaître les législations en vigueur dans les autres pays, mais cela doit-il pour autant nous conduire à modifier nos propres lois ? Aux Etats-Unis, la loi autorise la gestation pour autrui, mais aussi la peine de mort… "L’histoire propre des nations, leur culture, leurs racines religieuses, leurs équilibres politiques, l’état de la réflexion collective expliquent des choix législatifs différents."

La volonté d’imiter les législations des pays permissifs n’est pas sans conséquences sur les situations nationales, "dessaisissant en quelque sorte les dirigeants politiques de leur autorité". Des personnes profitent en effet des législations étrangères (sur les mères porteuses ou l’insémination artificielle pour les couples homosexuels, par exemple) pour parvenir à leur fin, demandant ensuite à la France de démêler leur situation.

"Les autorités judiciaires, à juste titre, se prononcent au nom de l’intérêt supérieur de l’enfant… Le "non" français se trouve, de fait, contourné."

A l’approche de la révision des lois de bioéthique, prévue en 2009, "comment garder, sur des thèmes d’une si grande gravité puisqu’il s’agit de vie, de mort, de filiation, une réflexion originale ? Quelle marge de manœuvre reste-t-il aux Etats dans une société mondialisée où les frontières s’abolissent ?". "Si fière de son exception culturelle, voire diplomatique, la France devrait (à l’instar de l’Allemagne, par exemple, rendue très prudente par les leçons de son passé) ne pas redouter l’exception éthique."

La Croix (Dominique Quinio) 06/11/07

Partager cet article

Synthèses de presse

Procès GPA en Californie : ils veulent un garçon, la mère porteuse accouche d’une fille
/ PMA-GPA

Procès GPA en Californie : ils veulent un garçon, la mère porteuse accouche d’une fille

Les deux hommes, qui « rêvaient d’avoir deux fils », ont intenté un procès envers la clinique de fertilité ...
32_parlement_europeen
/ IVG-IMG

Le Parlement européen demande d’inscrire l’avortement parmi les « droits fondamentaux »

Par 324 voix contre 155, les députés européens ont voté une résolution ce jeudi, afin que le Conseil se saisisse ...
istock-512471386
/ Fin de vie

Espagne : accusé de cinq tentatives de meurtre, il réclame l’euthanasie

Le tribunal de Tarragone a approuvé la demande d'euthanasie de l'accusé estimant que sa demande primait sur celle des victimes ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres