La France et la Californie s’associent pour la recherche sur les cellules souches

Publié le : 28 novembre 2012

L’Agence Nationale de la Recherche (ANR) et l’Institut Californien pour la Médecine Régénératrice (CIRM) "ont lancé un appel d’offres commun pour financer des projets de recherche fondamentale visant à mieux comprendre la biologie des cellules souches". Alors que le CIRM a déjà favorisé des partenariats internationaux avec douze pays dont le Canada, le Royaume-Uni, l’Allemagne et l’Australie, c’est en mars 2011 qu’un tel partenariat a été réalisé avec la France, grâce à la signature d’un accord avec l’Agence Nationale de la Recherche (ANR).
Concrètement, cet accord "se concentre sur des problématiques de recherches en lien avec la compréhension de la biologie des cellules souches humaines et le contrôle du destin cellulaire". L’article poursuit en précisant que "de nombreuses questions sur les mécanismes fondamentaux  de la biologie des cellules souches restent en suspend, leur résolution étant indispensable pour envisager l’utilisation de ces cellules à des fins cliniques ou industrielles". 

Les résultats de l’appel à projet, intitulé "Basic Biology Awards IV 2012", ont été dévoilés à l’automne de cette année, et "38 millions de dollars ont été répartis entre 28 projets internationaux. Concernant les projets franco-américains, le CIRM et l’ANR viennent d’attribuer deux bourses", l’une à un chercheur américain, David Traver, et l’autre à deux chercheurs français, Thierry Jaffredo et Pierre Chabord, "pour leur travaux de recherche sur les cellules souches hématopoïétiques [CSH] et leurs microenvironnements ou niches".
Le laboratoire du professeur américain David Traver "s’intéresse aux gènes et à la voie de signalisation impliqués dans l’émergence des CSH chez les embryons de vertébrés (étude sur le poisson et le zèbre). La compréhension de ce processus pourrait permettre d’identifier et de développer de nouvelles solutions thérapeutiques à des maladies graves, telles que les leucémies ou les maladies congénitales du sang. Les traitements médicaux impliquant des CSH sont pour l’instant limités, ceci étant dû à la faible disponibilité de ces cellules et aux problèmes potentiels liés au manque de compatibilité entre les donneurs et les receveurs de CSH".
De son côté, le chercheur Français Thierry Jaffredo "vient de recevoir un soutient financier de l’ANR, afin de découvrir de nouveaux régulateurs impliqués  dans l’émergence de cellules souches hématopoïétiques et de nouveaux mécanismes permettant leur amplification".  

 

BE Etats-Unis 310 (Manon Lecomte - Aurélie Perthuison) 27/11/12

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres