La commission nationale de bioéthique belge se prononcera mardi sur l’euthanasie pour cause de souffrance psychique

Publié le : 15 février 2016

La Commission nationale de bioéthique belge va se prononcer demain, mardi 16 février 2016 sur « les bonnes balises » à appliquer à l’euthanasie « pour cause de souffrance psychique. »

 

Les experts belges sont « divisés » sur cette question : 

A l’inverse, pour Dominique Lossignol, chef de clinique à l’Institut Jules Bordet (ULB[1]), les opposants à l »euthanasie pour cause de souffrance psychique « tentent d’en tirer argument [du débat] pour faire peser une menace sur l’ensemble de la loi de dépénalisation de l’euthanasie ou pour en exclure les causes psychiques ».

 

Pour Ariane Bazan, professeur à l’ULB, « il faut changer l’offre de soins et ne pas faire droit à la demande de mourir de gens aussi désespérés » que ceux qui demandent l’euthanasie pour des causes psychiques.

 

[1] L’université libre de Bruxelles.

<p>Le Soir (15-02-2016)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres