La bioéthique est-elle au service de l’homme ?

Publié le : 16 janvier 2002

Axel Kahn, dans le journal l’Humanité analyse le caractère essentiel des questions soulevées par l’actuel débat sur la bioéthique. En redéfinissant la bioéthique comme «l’analyse des conséquences pour les droits de l’homme de l’application des progrès scientifiques et techniques en biologie et médecine », Axel Kahn souligne les avantages potentiels mais aussi les dangers de l’application à l’homme des dernières innovations dans le domaine de la bioéthique.

 

Revenant sur l’aspect du clonage, il souligne « qu’il est parfois difficile de distinguer parmi toutes ces promesses quels sont les espoirs réels, et quels sont les fantasmes plus destinés à promouvoir des entreprises lucratives qu’à améliorer vraiment la santé des gens ». Il en est de même en matière de tests génétiques qui risquent d’engendrer une ségrégation biologique de la part des assureurs se rajoutant aux discriminations sociales.

 

En résumé il existe un réel danger à ce que l’exigence du respect des droits de l’homme soit remplacée par la résignation au droit des gènes. Le débat en cours à l’Assemblée nationale pose donc aux députés la question de l’utilisation des sciences et techniques en matière de bioéthique soit au bénéfice de l’humanité, soit au contraire à son détriment.

<p>L’Humanité 15/01/02</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres