La 6e Marche pour la vie à Paris

Publié le 14 Jan, 2010

La 6e Marche pour la Vie  partira dimanche 17 janvier 2010 à 14h30 place de la République à Paris. Elle fait suite aux précédentes marches annuelles, dont la première, en 2005, avait réuni environ dix mille personnes autour de quelques associations de défense de la vie. Regroupées au sein du Collectif "30 ans ça suffit ! En marche pour la vie", ces dernières souhaitent signifier leur refus de la loi Veil de 1975 sur l’avortement, mais aussi "briser la loi du silence qui entoure l’avortement en France" explique Cécile Edel, présidente de l’association "Choisir la vie". Pour elle, se taire sur ce sujet revient à  "accepter l’indifférence générale autour de l’avortement" et à nier la souffrance qu’il entraîne chez les femmes qui le subissent. C’est pourquoi il est important, précise-t-elle, que "les Français prennent l’habitude d’entendre, au moins une fois par an, une autre voix que celle du Planning familial". Benjamin Izam, responsable de l’association "Etudiants pro-vie" évoque quant à lui le "sentiment d’écoeurement" de nombreux jeunes devant le nombre élevé des avortements qui ne diminue pas alors que la contraception est de plus en plus utilisée. "Ce qui les gêne surtout, c’est que l’Etat ne propose aucune alternative à l’avortement" indique-t-il.

A l’instar des exemples américain et espagnol, la Marche bénéficie cette année du soutien de 25 évêques français. On peut compter parmi eux le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, Mgr Guy Bagnard, évêque de Belley-Ars, Mgr Philippe Breton, évêque d’Aire et Dax, Mgr Alain Castet, évêque de Luçon, Mgr André Fort, évêque d’Orléans, Mgr Jacques Perrier, évêque de Tarbes-Lourdes, Mgr Dominique Rey, évêque de Fréjus-Toulon et  Mgr Marc Aillet, évêque de Bayonne, Lescar et Oloron. Ce dernier a fait part, le 8 janvier dernier, de "
la création d’une Académie diocésaine pour la vie, un organisme ecclésial unique en France ". Face à " la véritable ‘éclipse de la vie’ qui frappe aujourd’hui le monde occidental ", les évêques doivent, selon Mgr Marc Aillet, encourager les laïcs dès lors qu’ils s’engagent pour " promouvoir une nouvelle culture de la vie", selon les termes de Jean-Paul II dans son encyclique Evangelium vitae . En ce sens, " il ne s’agit pas d’être revendicatif mais de soutenir une nouvelle culture de respect, de promotion et de défense de la vie, de la conception jusqu’à la mort naturelle ". Si certains craignent la récupération politique, Mgr Marc Aillet estime que les chrétiens gagneraient à dépasser les clivages idéologiques paraissant obsolètes aux nouvelles générations. Le témoignage en faveur du respect de la vie est tout autant nécessaire que le dialogue ouvert, cordial et respectueux que l’Eglise engage avec le monde contemporain.

Famille chrétienne (Emmanuel Pellat, Samuel Pruvot) 16-22/01/10

Partager cet article

Synthèses de presse

istock-518234140
/ Genre

Suède : le changement de sexe à l’état civil autorisé dès 16 ans

En Suède, le Parlement a adopté ce mercredi un texte qui abaisse de 18 à 16 ans l'âge minimum pour ...
Don d’organes : la personnalité du receveur influencée par le donneur ?
/ Don d'organes

Don d’organes : la personnalité du receveur influencée par le donneur ?

Selon une étude publiée dans la revue Transplantology, les organes du donneur influencent la personnalité du receveur ...
10_pma_donneur_anonyme
/ PMA-GPA

Chine : l’enfant né par PMA post-mortem ne peut pas hériter

En Chine, un tribunal a rejeté la demande d’une femme qui souhaitait que son fils, né par PMA post-mortem avec ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres