Japon : des souris clonées à partir de cellules lyophilisées

Publié le 8 Juil, 2022

Au Japon, des chercheurs ont créé des clones de souris grâce à des cellules somatiques lyophilisées. Les résultats sont publiés dans la revue Nature Communications du 5 juillet. Cette technique est, selon les chercheurs, “moins coûteuse” et “moins risquée” que la cryoconservation dans de l’azote liquide, qui concerne pour sa part des cellules germinales. Mais le taux de réussite est faible : 0,2 à 5,4%, contre 2 à 5% pour la cryoconservation.

Les cellules utilisées ont été prélevées sur la peau, au niveau de la queue d’une souris, ou “près d’ovocytes immatures de femelles”. Elles ont ensuite été lyophilisées c’est-à-dire séchées et conservées jusqu’à neuf mois. Ce procédé a “tué les cellules et abimé leur ADN”; mais les chercheurs les ont tout de même insérées dans des ovocytes de souris dépourvus de noyau, formant des blastocystes. Les chercheurs en ont alors extrait des lignées de cellules souches qui ont à leur tour été insérées dans des ovocytes sans noyau, produisant 75 clones de souris.

Dorami, première souris clonée, a vécu 1 an et 9 mois. De plus, afin de vérifier leur fertilité, 9 femelles et 3 mâles se sont reproduits avec des souris normales, donnant naissance à des “souris normales”, à l’exception d’“une lignée obtenue à partir de cellules mâles qui n’a produit que des femelles”. Les chercheurs estiment toutefois être en capacité de “réduire les anomalies et d’accroître la fertilité“, via l’amélioration de la technique de lyophilisation.

Le processus semble inefficace puisque l’ADN est endommagé et le taux de réussite reste faible. Mais, d’après une analyse du professeur Teruhiko Wakayama, directeur des travaux à l’université de Yamanashi au Japon, cette technique pourrait « permettre de conserver économiquement et en sécurité des matériaux génétiques du monde entier ». L’objectif serait de faire revivre des populations d’espèces menacées et d’augmenter la diversité génétique.

Sources : The Guardian, Ian Sample (05/07/2022) ; France Info (06/07/2022) ; AFP (05/07/2022) – Photo : Pixabay

Partager cet article

Synthèses de presse

Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées
/ Génome

Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées

Une analyse des données génomiques de près de 250 000 personnes a permis d'identifier « plus de 275 millions de ...
Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques
/ Genre

Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques

Selon une étude, la dysphorie de genre ne semble pas être un facteur prédictif de la mortalité par suicide lorsque ...
heartache-1846050_960_720

Un protocole pour produire des valves cardiaques à partir de cellules iPS humaines

Des chercheurs ont développé un protocole « efficace » pour induire la différenciation de cellules iPS humaines en cellules valvulaires fonctionnelles ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres