IVG : entre revendications féministes et techniques d’interruption de grossesse

Publié le : 3 mai 2012

De la France aux Etats-Unis (cf Synthèse de presse Gènéthique du 23/04/12) les féministes ne cessent de faire entendre leur voix concernant la législation relative à l’avortement. Le quotidien Le Monde daté du 26 avril 2012 relaye leurs seules revendications relatives aux difficultés pour les femmes d’accéder à l’avortement en France, en raison, « de la fermeture de nombreux centres » et « du regard réprobateur de certains soignants« .
De son côté, le Quotidien du Médecin fait appel au Dr Thierry Charasson (Gynécologue obstétricien, à l’hôpital Joseph-Ducuing de Toulouse) afin de préciser les modalités de l’IVG médicamenteuse autorisée depuis 2004. Le gynécologue souligne que « les établissements de soins sont saturés et toutes les femmes ne peuvent accéder à une demande d’interruption volontaire de grossesse dans les délais prévus par la loi. Réaliser une IVG médicamenteuse en consultation ou à domicile est une alternative que les patientes choisissent de plus en plus« .
On notera que ces articles ne se font l’échos que d’une seule voie, et n’ouvrent aucun débat sur un sujet aussi délicat.

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres