[Interview] du Dr Bernard Jeanblanc dans l’affaire Vincent Lambert : « Vincent est dans le couloir de la mort »

Publié le : 5 mai 2015

Le site internet Egora.fr, site d’actualité santé dédié aux professionnels de santé, a publié la semaine dernière un article1 relayant l’initiative du Comité de soutien à Vincent Lambert. Ce même article contient une interview du Docteur Bernard Jeanblanc, qui connaît bien Vincent Lambert. Celui-ci, chef de service d’une unité pour polyhandicapés et d’une unité de vie spécialisée pour les « pauci-relationnels » à la Maison de Santé Bethel (Oberhausbergen, Alsace), s’est dit prêt à accueillir Vincent Lambert. Ci-dessous, l’extrait de l’article contenant l’interview du Dr Jeanblanc.

 

« Je connais très bien la situation de Vincent. J’ai pu avoir accès à son dossier. Je ne suis pas d’accord avec la décision médicale ni avec celle du Conseil d’Etat. Je considère même que la décision prise par les médecins visant à stopper l’alimentation de Vincent est choquante. La démarche venait uniquement d’un petit groupe de soignants sans aucune demande de Vincent ni de Rachel Lambert. 

 

Le corps médical avait le sentiment que Vincent désirait mourir parce qu’il montrait des signes d’opposition et qu’il avait des mouvements de repli. Je trouve cette interprétation abusive. Comment quelqu’un en état végétatif pourrait avoir la capacité de dire qu’il veut mourir ? 

 

J’ai 12 patients dans un état pauci relationnel dans mon service. Ils ne sont pas en fin de vie. Le lien relationnel est parfois infime, mais il existe. Arrêter le traitement est une forme d’euthanasie qui ne veut pas dire son nom. On parle d’obstination déraisonnable lorsque les lésions sont irréversibles et que le patient n’est pas conscient de lui-même, mais si tel est le cas, que faire des malades Alzheimer? A partir du moment où les patients nous sont confiés, de quel droit arrêter de les soigner? Vincent Lambert est en bonne santé. Il n’est pas atteint d’un cancer en phase terminale. On est là dans le faire mourir. 

 

Aujourd’hui Vincent Lambert est à l’hôpital dans des conditions carcérales. Il n’a plus de kiné. Il reste tout le temps au lit. Les médecins sont dans une logique de mort. Il s’agit là d’incompétence. Cette situation est scandaleuse est indigne. Vincent est dans le couloir de la mort. » 

 

Note de Gènéthique

Gènéthique a rencontré le Pr Xavier Ducrocq, conseil médical des parents de Vincent Lambert, qui a fait appel au Dr Jeanblanc pour l’appuyer dans sa mission. Pour lire l’interview du Pr Ducrocq « Vincent Lambert n’est ni en fin de vie, ni victime d’un acharnement thérapeutique », cliquez sur ce lien.

 

1- « Vincent Lambert est emmuré dans une chambre et attend son sort », le 29 avril 2015.

 

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres