[Interview] Aude Mirkovic « Le gouvernement ne veut pas lutter contre la GPA »

Publié le 2 Oct, 2014
Valeurs actuelles consacre cette semaine un dossier à la famille (« Touche pas à ma famille ») comprenant notamment une interview d’Aude Mirkovic[1].

 

Sur l’arrêt de la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) demandant la reconnaissance des enfants nés à l’étranger d’une mère porteuse, elle explique que le « gouvernement aurait dû faire appel ». D’abord parce que la GPA n’entre pas dans le domaine de compétence de la CDEH. En effet, la convention européenne des droits de l’homme a été signée en 1950, date à la quelle ce problème n’existait pas. Les Etats signataires n’ont donc pas confié à la CEDH de se prononcer en dernier recours sur ce sujet. Ensuite parce l’arrêt rendu (Cf. Synthèse Gènéthique du 26 juin 2014) suggère de « fermer les yeux » sur le recours à la GPA et valide de fait l’achat d’un enfant.

 

Sur l’attitude du Gouvernement. Pour Aude Mirkovic, le Gouvernement ne combat pas la GPA, il « attend qu’elle se fasse petit à petit ». Pour preuve, il ne poursuit pas les sociétés qui, dans l’illégalité, mènent des opérations de démarchage en France[2]. « Il a fallu une plainte de l’association Juristes pour l’Enfance pour qu’une enquête soit ouverte ».

 

Sur le concept de GPA éthique. « C’est aussi réaliste qu’un esclavage éthique. Pourquoi ne pas encadrer l’esclavage, pour éviter les abus et garantir aux esclaves d’être bien traités ? On n’encadre pas l’esclavage, on l’interdit et on le sanctionne ».
 
Dans ce même dossier famille, Valeurs actuelles publie un article sur le « business des bébés » faisant écho à l’interview d’Aude Mirkovic. Les révélations de scandales, y compris en France, mettent  à mal les arguments en faveur d’une GPA éthique, « exemple de solidarité humaine ».
 

Notes de Gènéthique 

[1] Aude Mirkovic, est maitre de conférence en droit privé et auteur de « PMA, GPA, la controverse juridique » aux éditions Pierre Téqui
[2] Lire la publication sur le blog des Juristes pour l’Enfance (02/10/2014) révélant que la semaine passée, la société Circle Surrogacy avait organisé une réunion et des consultations en France, à 300m de l’Assemblée nationale, en toute impunité. 

Valeurs actuelles (Laurent Dandrieu) 02/10/2014

Partager cet article

Synthèses de presse

PMA : le Conseil d’Etat saisi sur la question de l’accès aux origines
/ PMA-GPA

PMA : le Conseil d’Etat saisi sur la question de l’accès aux origines

Juristes pour l’enfance demande un décret ordonnant la destruction des stocks de gamètes recueillis avant la loi de bioéthique de ...
Euthanasie : « l’impossibilité de l’encadrement inhérente à la loi même »
/ Fin de vie

Euthanasie : « l’impossibilité de l’encadrement inhérente à la loi même »

Le Dr Pascale Favre analyse le « modèle » belge régulièrement mis en avant dans le débat sur la fin ...
Canada : un projet de loi pour retarder d'un an l’élargissement de l’AMM aux maladies mentales
/ Fin de vie

Canada : un projet de loi pour retarder d’un an l’élargissement de l’AMM aux maladies mentales

Jeudi, le ministre de la Justice a déposé un projet de loi visant à retarder d'un an l’élargissement de l'"aide ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres