Grande-Bretagne : débat autour de l’avortement après 24 semaines

Publié le 2 Juin, 2009

La Grande-Bretagne débat actuellement de la publication ou non des chiffres de l’avortement pour cause de malformations ou maladies, après la 24e semaine.

L’association Pro-life Alliance demande ainsi "la transparence" et proteste contre le fait que, depuis 2002, aucune information sur les conditions de ces avortements n’a été délivrée. Elle a déclaré, dans un communiqué, qu’ "aujourd’hui, il est impossible d’identifier précisément combien d’avortements ont été faits et sur quelles pathologies".

Le porte-parole du Ministère de la Santé a indiqué que celui-ci ne souhaite pas publier de statistiques sur l’avortement car ces "chiffres sont des données personnelles et sensibles". Selon le Ministère, cette mesure permettrait de protéger les patientes et les médecins.

Rappelons que, l’avortement est possible après la 24e semaine de grossesse en cas de malformation du fœtus. Près d’1% des avortements se fait après la 20e semaine.

Telegraph.co.uk (Rebecca Smith) 29/05/09 – BBC News 29/05/06

Partager cet article

Synthèses de presse

01bis_embryon

Etats-Unis : trois souriceaux nés d’une cellule de peau

Dirigé par Shoukrat Mitalipov, des chercheurs ont fait naitre des souriceaux à partir d'une cellule de peau et d'un ovocyte ...
02_fin_de_vie_soins_palliatifs
/ Fin de vie

Sédation palliative : une nouvelle directive aux Pays-Bas

En juin 2022, la KNMG et l’IKNL ont publié une révision de la directive relative à la sédation palliative ...
Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR
/ Génome

Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR

Une équipe internationale vient de remporter le Big Beat Challenge, pour son projet de thérapie génique visant les maladies cardiaques ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres