Gender : le Sénat se mobilise

Publié le : 13 septembre 2011

Après les 80 députés (cf. Synthèse de presse d’août 2011), c’est au tour des sénateurs de protester auprès du ministre Luc Chatel "contre l’enseignement de la théorie du genre en classe de première" : 113 sénateurs (UMP et Centre), soit environ un tiers du Sénat, ont signé la lettre qui a été adressée au ministre de l’Education nationale. Ils y demandent le "retrait de la mention de la théorie du genre présentée dans les manuels de SVT par Hatier, Hachette, Bordas" et de "garantir aux élèves que ce chapitre ne pourra faire l’objet d’un sujet au baccalauréat". Eux aussi soulignent que "cette théorie sociologique et militante" n’a pas sa place dans une matière scientifique et bafoue "les principes de neutralité et de liberté de conscience propres à l’enseignement public".

"S’il faut veiller à l’égalité des droits entre hommes et femmes et dénoncer la suprématie de l’un sur l’autre, l’importance des facteurs biologiques ne peut être niée sauf à vouloir bouleverser l’anthropologie de notre société en fragilisant la famille, qui est sa structure de base, et l’individu", ajoutent-ils.

Parmi les signataires, entraînés par la sénatrice UMP Marie-Thérèse Hermange, on compte le président de l’Union centriste François Zocchetto, le rapporteur de la commission des Finances du Sénat Philippe Marini, la présidente centriste de la commission des Affaires sociales du Sénat Muguette Dini et l’ancien ministre Charles Pasqua.

Libération.fr 13/09/11

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres