GB : Des naissances donnent lieu à des dommages et intérêts

Publié le : 12 novembre 2014
Les chiffres officiels du Gouvernement britannique ont révélé une pratique « choquante » actuellement en usage, celle de dédommager des parents ayant donné naissance à un enfant non désiré ou présentant une anomalie. Depuis 2003, ce sont quelque 164 plaintes qui ont été déposées auprès du NHS, et qui ont donné droit à £95 millions (environ 120 millions d’euros) de « dommages et intérêts » pour les parents.

 

Les motifs invoqués pour ces plaintes sont, dans le cas d’enfants handicapés, un surcoût imprévu pesant sur les charges des parents, et dans le cas d’enfants nés en bonne santé, « une grossesse non désirée », « un échec de la contraception », « un échec de la stérilisation », « un mauvais test de grossesse », « un échec de l’IVG », etc.

 

D’après le Ministère de la Santé, ces dédommagements financiers sont rares. Néanmoins, ils posent des questions éthiques.
<p>Mercatornet (Philippa Taylor) 11/11/2014 – Daily Mail (Jonathan Petre, Stephen Adams) 09/11/2014</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres