France : l’euthanasie en question

Publié le 1 Juin, 2001

Le  31 mai, B. Kouchner réunissait au ministère de la santé, philosophes, médecins et responsables religieux et politiques pour confronter leurs opinions sur l’euthanasie. Le ministre a recensé cinq situations qui selon lui échappent aux soins palliatifs : les malades en réanimation condamnés à brève échéance, les comas profonds ou les états végétatifs persistants, les  nouveau-nés en réanimation, les malades qui demandent une assistance au suicide et les malades lucides et entièrement dépendants.

Le philosophe Luc Ferry a précisé que « si le suicide est une liberté, la demande d’euthanasie est la revendication d’un droit dans lequel on engage autrui. » « Dans un discours d’extrême dépendance c’est d’un discours d’amour dont on a besoin, et non d’un message signifiant : « Disparaissez !». Pour sa part A. Fagot-Largeau,  estime qu’il « vaut mieux libéraliser l’euthanasie » ce qui « éviterait aux personnes le choix du suicide préventif. »

Musulmans, juifs, protestants et catholiques craignent les effets d’une législation. « Une société digne de ce nom doit avoir un certain nombre de valeurs imprescriptibles qui ne sont jamais mises en cause sinon il n’y a plus de société » a rappelé le cardinal Jean-Marie Lustiger. Le président de la Commission nationale consultative des droits de l’homme a précisé que l’on ne sait pas si les vrais cas d’euthanasie sont fréquents. Il souhaite donc que les pouvoirs publics commencent par faire  une enquête.

La Croix 1/06/01 – Libération 06/06/01

Partager cet article

Synthèses de presse

Gene-drive : l’Uruguay veut rendre stériles des mouches
/ Génome

Gene-drive : l’Uruguay veut rendre stériles des mouches

En Uruguay, des chercheurs ont mis au point une technique de « gene-drive » pour éradiquer des vers dévastateurs ...
Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées
/ Génome

Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées

Une analyse des données génomiques de près de 250 000 personnes a permis d'identifier « plus de 275 millions de ...
Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques
/ Genre

Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques

Selon une étude, la dysphorie de genre ne semble pas être un facteur prédictif de la mortalité par suicide lorsque ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres