Fin de vie : Des médecins français réticents à suivre l’exemple Luxembourgeois

Publié le : 27 novembre 2015

A l’occasion de la Semaine médicale de Lorraine à Nancy, des médecins luxembourgeois ont présenté la loi du Grand Duché qui autorise l’euthanasie, sans pour autant ôter aux médecins français leurs inquiétudes sur les « dérives » d’une telle loi.

 

La loi luxembourgeoise sur l’euthanasie a été votée en 2009 (cf. Gènéthique du 1er janvier 2009), elle « permet à tout patient atteint d’une maladie incurable de demander, selon un protocole très strict, à un médecin de lui prescrire et de lui injecter un produit létal qui lui permettra de ‘partir’ chez lui, entouré des siens ». Un « contrôle » par une commission spécialisée est effectué avant et après l’acte d’euthanasie. Par ailleurs, la loi « exclut toute forme de tourisme médical », interdisant donc à un frontalier d’« aller se faire euthanasier au Luxembourg ».

 

Depuis 2009, plusieurs dizaines de citoyens en ont fait la demande, c’est-à-dire « 7 à 8 personnes par an » dans ce pays de 550 000 habitants. Les demandes viennent surtout d’« intellectuels » qui veulent « choisir librement leur manière de partir ».

 

Les médecins reconnaissent que pour eux, « la décision reste difficile à prendre ». Pour le Docteur Munier, conseiller régional pour la Lorraine de l’Ordre des médecins, « chaque personne a sa conception de la fin de vie, et une loi ne pourra jamais régler cette question ».

<p>Le Qotidien du Médecin (26/11/2015)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres