Fin de vie : Des médecins français réticents à suivre l’exemple Luxembourgeois

Publié le 26 Nov, 2015

A l’occasion de la Semaine médicale de Lorraine à Nancy, des médecins luxembourgeois ont présenté la loi du Grand Duché qui autorise l’euthanasie, sans pour autant ôter aux médecins français leurs inquiétudes sur les « dérives » d’une telle loi.

 

La loi luxembourgeoise sur l’euthanasie a été votée en 2009 (cf. Gènéthique du 1er janvier 2009), elle « permet à tout patient atteint d’une maladie incurable de demander, selon un protocole très strict, à un médecin de lui prescrire et de lui injecter un produit létal qui lui permettra de ‘partir’ chez lui, entouré des siens ». Un « contrôle » par une commission spécialisée est effectué avant et après l’acte d’euthanasie. Par ailleurs, la loi « exclut toute forme de tourisme médical », interdisant donc à un frontalier d’« aller se faire euthanasier au Luxembourg ».

 

Depuis 2009, plusieurs dizaines de citoyens en ont fait la demande, c’est-à-dire « 7 à 8 personnes par an » dans ce pays de 550 000 habitants. Les demandes viennent surtout d’« intellectuels » qui veulent « choisir librement leur manière de partir ».

 

Les médecins reconnaissent que pour eux, « la décision reste difficile à prendre ». Pour le Docteur Munier, conseiller régional pour la Lorraine de l’Ordre des médecins, « chaque personne a sa conception de la fin de vie, et une loi ne pourra jamais régler cette question ».

Le Qotidien du Médecin (26/11/2015)

Partager cet article

Synthèses de presse

Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées
/ Génome

Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées

Une analyse des données génomiques de près de 250 000 personnes a permis d'identifier « plus de 275 millions de ...
Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques
/ Genre

Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques

Selon une étude, la dysphorie de genre ne semble pas être un facteur prédictif de la mortalité par suicide lorsque ...
heartache-1846050_960_720

Un protocole pour produire des valves cardiaques à partir de cellules iPS humaines

Des chercheurs ont développé un protocole « efficace » pour induire la différenciation de cellules iPS humaines en cellules valvulaires fonctionnelles ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres