Euthanasie : Les évêques canadiens veulent se faire entendre

Publié le 4 Fév, 2016

La Conférence épiscopale canadienne « a demandé à être écoutée par le Comité spécial sur le suicide médicalement assisté institué par le gouvernement en vue de la prochaine échéance d’un an, établie par la Cour suprême du Canada pour modifier la norme actuelle en vigueur ».

 

Mgr Douglas Crosby, président de la conférence épiscopale canadienne, a adressé une lettre aux ministres de la Justice et de la Santé. Il soutient la « requête » qui demande « de prolonger la période concédée par la Cour Suprême pour permettre un temps de réflexion majeur sur un thème si délicat ». Il constate que dans les pays ayant légalisé l’euthanasie ou l’aide au suicide assisté, la confiance dans la médecine est affaiblie : « Les conséquences de la législation, affirme-t-il, sont facilement prévisibles : des tentatives d’appliquer l’euthanasie et le suicide assisté à de nouvelles situations médicales, un sentiment croissant d’angoisse pour les personnes handicapées, les personnes âgées, les malades chroniques, les personnes dépressives, les mourants, soumis à des menaces supplémentaires pour leur vie et leur sérénité, l’érosion de la confiance réciproque entre le médecin et le patient, plus de stress pour les acteurs sanitaires, un risque accru de pressions sur les personnes vulnérables et leurs familles pour les inciter à ne pas devenir ‘un fardeau’ ».

 

Il reproche à la Cour Suprême d’avoir transgressé « le devoir moral de la société de protéger ses membres, surtout les plus faibles et vulnérables », et d’avoir « encouragé les gouvernements, les autorités sanitaires et les familles à ne pas investir dans les soins palliatifs, centrés sur les personnes ».

 

De son côté, l’évêque d’Hamilton a rappelé « les raisons morales de l’opposition de l’Eglise au suicide et à l’euthanasie, partagée par la majorité des canadiens ». La « vraie solution au problème » est de promouvoir les soins palliatifs : « prendre soin des mourants, en effet, ce n’est pas les aider à perdre la vie ».

Radio Vatican (2/02/2016)

Partager cet article

Synthèses de presse

Genre : les bloqueurs de puberté provoquent des problèmes de fertilité « irréversibles »
/ Genre

Genre : les bloqueurs de puberté provoquent des problèmes de fertilité « irréversibles »

Selon une étude de la Mayo Clinic dévoilée fin mars, les bloqueurs de puberté peuvent provoquer des problèmes de fertilité ...
Un « embryon de synthèse » fabrique sa membrane basale

Un « embryon de synthèse » fabrique sa membrane basale

Une équipe de la Medical University of Vienna a mis en œuvre des « embryons de synthèse » pour caractériser ...
Allemagne : une première étape vers la dépénalisation de l’avortement ?
/ IVG-IMG

Allemagne : une première étape vers la dépénalisation de l’avortement ?

Une commission mandatée par le Gouvernement allemand a recommandé de dépénaliser l’avortement jusqu’à 12 semaines de grossesse ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres