Etude sur les bébés issus d’embryons congelés

Publié le : 18 juillet 2011

Une étude française vient de révéler que les bébés nés après transfert d’embryons congelés sont plus grands et plus lourds que les bébés directement implantés dans l’utérus de la mère après une fécondation in vitro (FIV) ou que les bébés conçus in utero.

En comparant le taux de naissances prématurées, le poids et les mensurations des nouveaux nés, les chercheurs ont constaté que seulement 9,2% des enfants issus d’embryons congelés étaient considérés comme "petits pour l’âge gestationnel", contre 14,8% des enfants issus d’embryons directement transférés ou 11,3% des enfants conçus naturellement.

Le docteur Sylvie Epelboin de l’hôpital parisien Bichat-Claude Bernard n’arrive pas à expliquer ce phénomène, qui conduit souvent à des accouchements par césarienne et à une intervention obstétricale. Il pourrait découler de l’hyperstimulation ovarienne.

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres