Espagne : scandale pour des avortements à 8 mois

Publié le 31 Oct, 2006

En Espagne l’avortement est légalisé depuis 1985 dans les cas de viols (jusqu’à 12 semaines), de malformations fœtales (jusqu’à 22 semaines), de danger pour la vie de la mère (stade illimité).

Mais, un reportage diffusé dimanche soir sur la première chaîne de télévision danoise (DR1), montre que l’avortement y est pratiqué jusqu’au 8ème mois de grossesse sur des fœtus sains. Une journaliste de DR1, enceinte de 8 mois, se serait ainsi vue proposer un avortement, moyennant la somme de 4000 euros, par le directeur de la Clinica M.C de Barcelone.

Plusieurs partis politiques danois ont demandé à leur gouvernement d’intervenir. Birthe Skaarup, présidente de la commission de la Santé du Parlement et membre du Parti du peuple danois, demande au gouvernement danois « d’intervenir auprès de l’Espagne pour lui demander de stopper cette pratique intolérable et inhumaine ». Elle s’indigne :« nous ne pouvons accepter des avortements si tardifs sur des fœtus en outre complètement sains. C’est un meurtre que l’on commet ». Joergen Winther, porte parole du parti libéral au pouvoir souhaite « discuter de règles communes au sein de l’Union européenne sur l’avortement ». 

Les autorités catalanes ont annoncé l’ouverture d’une enquête.

[NDLR : En France, l’avortement est autorisé, dans certains cas, par la loi jusqu’au jour de la naissance, soit 9 mois : « L’interruption volontaire de grossesse peut, à toute époque, être pratiquée si deux médecins attestent, après examen et discussion, que la poursuite de la grossesse met en péril grave la santé de la femme ou qu’il existe une forte probabilité que l’enfant à naître soit atteint d’une affection d’une particulière gravité reconnue comme incurable au moment du diagnostic ». (Art. 162-2)]

Le Figaro 31/10/06

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

istock-513987873
/ Fin de vie

Trisomie 21 et Covid : six fois plus de probabilité de ne pas être réanimé

Une étude indique qu’une personne porteuse de trisomie 21 et atteinte de Covid lors de l’épidémie avait six fois plus ...
Etats-Unis : la pandémie de Covid à l’origine de l’augmentation des dysphories de genre ?
/ Genre

Etats-Unis : la pandémie de Covid à l’origine de l’augmentation des dysphories de genre ?

Selon un rapport, le nombre de demandes de prise en charge pour des questions liées à l’« identité de genre » chez ...
Pilule
/ IVG-IMG

Pilule abortive : la Cour suprême américaine lève les restrictions

Les juges de la Cour suprême ont estimé que les plaignants, des associations de médecins ou des praticiens opposés à ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres