En Italie, les médecins avorteurs sont « discriminés » ?

Publié le 18 Avr, 2016

La Confédération générale italienne du travail (CGIL) a saisi le Conseil de l’Europe pour dénoncer « la surcharge de travail » et l’ « absence d’évolution de carrière » des médecins non objecteurs de conscience en matière d‘avortement (cf. Italie : Face aux demandes d’IVG, les objecteurs de conscience sont de plus en plus nombreux ).

 

La CGIL estime d’autre part que les femmes continuent à rencontrer des difficultés importantes pour avoir accès à l’avortement.

 

Le Comité européen des droits sociaux du Conseil de l’Europe « confirme » dans son rapport que « les médecins italiens non objecteurs de conscience en matière d’avortement sont victimes de discrimination sur leur lieu de travail ». Cette situation « porte préjudice aux femmes et comporte des risques en terme de santé ».

Le Quotidien du médecin (15/04/2016)

Partager cet article

Synthèses de presse

13_medecin
/ PMA-GPA

Pays-Bas : la GPA bientôt remboursée

La mesure concerne uniquement les femmes dès lors qu’elles « ne sont pas en mesure de mener une grossesse à ...
hacker-1872291_640
/ E-santé

Cyberattaque : un nouvel hôpital francilien pris pour cible

L'établissement hospitalier de Versailles est la cible d’un cyberattaque depuis samedi soir. Une enquête préliminaire a été ouverte ...
L'avortement s'installe en Irlande du nord
/ IVG-IMG

L’avortement s’installe en Irlande du nord

Le gouvernement britannique a annoncé la mise en place officielle « de services permanents d'avortement » en Irlande du Nord ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres