En Islande, l’application contre le Covid-19 fait long feu

Publié le : 13 mai 2020

En Islande, l’application contre le Covid ne « fait pas de miracles ». Avec un taux d’adoption de 38%, bien plus qu’à Singapour où il n’était que de 20% (cf. Traçage à Singapour : du volontariat à la surveillance de masse), les autorités se félicitent sans en tirer de réel bénéfice : « elle a pu aider dans certains cas », mais elle ne remplacera pas les enquêtes sanitaires, faites à la main, par des brigades. « Dans cette croyance qu’on a dans le numérique, il ne faut pas tout en attendre, il importe d’en connaitre les limites ».

 

Pour être efficace, l’application devrait être adoptée par l’ensemble de la population, soit 100%.

 

En France, le virus pourrait avoir disparu avant que l’application STOPCovid ne « soit au point ». Par ailleurs, la question de la précision de la détection est aussi en suspens.

 

Pour aller plus loin :

Données de santé et état d’urgence sanitaire : le Sénat pose des limites

« L’utilisation des outils numériques ne peut pas se substituer à une politique de santé publique ambitieuse »

StopCovid : faire « passer le pistage des êtres humains avant le dépistage de la maladie » ?

COVID 19 : Déconfinement, applications de traçage, confidentialité des données… les pays doivent choisir

<p>BFMtv, Raphaël Grably (12/05/2020)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres