En Belgique, la loi sur l’euthanasie fait toujours débat

Publié le 26 Jan, 2016

En 2002, la Belgique adoptait un cadre légal pour « développer les ‘soins palliatifs pour tous’, tout en dépénalisant l’euthanasie sous certains conditions strictes » (cf. La Belgique légalise l’euthanasie).

 

Aujourd’hui, l’euthanasie est enseignée aux médecins comme un « acte complémentaire aux soins palliatifs dans les cas de fin de vie les plus difficiles », et parfois même comme « l’ultime acte médical ». D’années en années, l’euthanasie s’est banalisée. C’est ce que montrent les « statistiques officielles » qui révèlent « une progression exponentielle du nombre d’actes ».

 

En 2011, le cap des 1000 euthanasies annuelles a été franchi. En 2015, ce sont 2020 euthanasies qui ont été officiellement déclarées, « soit plus de 5 cas par jour ». Pour le professeur Etienne Montero, « le geste de mort provoqué par un médecin n’est plus perçu comme une exception dans le cadre de la loi pénale, mais comme un choix personnel, équivalent à une mort naturelle ».

 

Dans les unités de soins palliatifs, certains dénoncent « une négation de la véritable philosophie palliative ». De nouvelles questions éthiques émergent : « Comment respecter la clause de conscience du corps médical ? Peut-on accepter que certains établissements décident de ne pas pratiquer d’euthanasie ? » Des questions sur lesquelles les membres du comité belge consultatif de bioéthique n’ont pas pu s’entendre.

D’autres débats, souvent très médiatisés, opposent l’opinion publique et les soignants, celle notamment de « l’euthanasie pour cause de souffrance psychique ». Ils ont conduit une soixantaine de médecins à réclamer une révision de la loi pour interdire son application de la loi dans ces circonstances.

 

Et en France, comme en Belgique, « s’agissant du débat parlementaire », « les points de vue divergent ».

 

La Croix (Raphaëlle d’Yvoire) 27/01/2016

Partager cet article

Synthèses de presse

"Aide médicale à mourir" : débat au Parlement britannique
/ Fin de vie

“Aide médicale à mourir” : débat au Parlement britannique

Les députés britanniques ont débattu sur la légalisation de l'"aide à mourir" pour les "adultes mentalement compétents et en phase ...
02_google
/ IVG-IMG

Avortement : Google supprime les données de localisation

Google prévoit de supprimer automatiquement les données de localisation des utilisateurs en cas de visite dans une « clinique spécialisée ...
piglet-1639587_960_720
/ Don d'organes

Xénogreffe : des précisions sur la greffe cardiaque réalisée en janvier

L’autopsie du patient est détaillée dans un article publié le 22 juin. Les chirurgiens espèrent lancer un essai clinique ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres