Embryon et DPI selon Jaques Testart

Publié le 20 Mar, 2009

Auditionné dans le cadre de la mission d’information sur la révision de la loi de bioéthique, Jacques Testart, biologiste et directeur de recherche honoraire à l’INSERM, s’est prononcé contre la recherche sur l’embryon et a souligné les dérives du diagnostic préimplantatoire (DPI).

Il affirme que s’acharner à mener des recherches sur l’embryon est inutile puisqu’elles n’ont donné “aucun résultat en 20 ans” – en Angleterre notamment où elles ont été largement favorisées – et que tout n’a pas encore été tenté au stade animal. De plus, s’il s’agit de recherches fondamentales, “pourquoi multiplier les lignées cellulaires embryonnaires humaines“, d’autant que nos moyens techniques sont bien inférieurs à ceux dont disposent les Anglais ?

Jacques Testart a aussi reproché à la loi actuelle de manquer de clarté sur le diagnostic prénatal (DPN) : il faut distinguer DPN et DPI qui sont deux pratiques différentes. On est en train de rentrer dans “un cycle eugénique” de pratique du DPI car “on est passé de la recherche d’un défaut à la recherche de l’éventualité d’un défaut“. “Ces dérives sont unidirectionnelles et irréversibles“, a-t-il alerté.

Par ailleurs, le biologiste s’est opposé à la stigmatisation d’une liste de pathologies à détecter. Cependant, il estime que l’évaluation de la gravité des pathologies à détecter ne peut être léguée à l’appréciation subjective des praticiens uniquement, risque encouru du fait du caractère très général de la loi.

Il est légitime que “tous les couples [aient] envie d’avoir un enfant normal, mais la société a peut-être besoin, aussi, de la diversité“, a-t-il conclu.

Gènéthique

Partager cet article

Synthèses de presse

Angleterre : un homme mélange son sperme à celui de son père pour féconder sa femme
/ PMA-GPA

Angleterre : un homme mélange son sperme à celui de son père pour féconder sa femme

Le conseil municipal de Barnsley a demandé que soit pratiqué un test ADN pour déterminer l’identité du père biologique de ...
IVG : les conclusions d’une étude sur la télémédecine remises en cause
/ IVG-IMG

IVG : les conclusions d’une étude sur la télémédecine remises en cause

Les conclusions d'une étude selon laquelle la télémédecine pour prescrire des pilules abortives est « efficace » sont remises en ...
23_pilule_abortive
/ IVG-IMG

Pologne : le Parlement adopte une loi libéralisant l’accès à la « pilule du lendemain »

La chambre basse du Parlement polonais a adopté une loi autorisant l’accès à la « pilule du lendemain » dès ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres