Elon Musk : 7 millions de dollars et 37 projets pour « éviter les pièges » de l’intelligence artificielle

Publié le 6 Juil, 2015

Le milliardaire américain Elon Musk, PDG de Tesla et de SpaceX, a distribué la semaine dernière une somme de 7 millions de dollars, répartie entre 37 équipes de recherches pour leur permettre de développer des projets visant à « éviter les pièges » de l’intelligence artificielle (cf. Synthèse Gènéthique du 28 octobre 2014). Des équipes appartenant aux prestigieuses universités de Berkeley, Stanford ou encore Oxford font partie des bénéficiaires.

 

Parmi les projets sélectionnés certains ont pour but de « faire en sorte que les intérêts des systèmes superintelligents restent alignés avec les valeurs humaines », d’autres que « les IA intègrent les préférences des humains et soient capables d’expliquer leurs décisions ».

 

Max Tegmark, président du Future of Life Institute, travaille sur « les risques potentiels du développement d’une intelligence artificielle de niveau humain » ainsi qu’à « atténuer les risques existentiels auxquels doit faire face l’humanité ». En janvier, il a bénéficié d’une manne de 10 millions de dollars, soit 9 millions d’euros, versés par Elon Musk. Il explique : « Il existe une course entre le pouvoir grandissant de la technologie et le bon sens avec lequel on la gère ». « Jusque ici tous les investissements ont eu pour objectif de rendre les systèmes plus intelligents, c’est la première fois qu’il y a un investissement sur l’autre aspect ».

 

Le Monde (06/07/2015)

Partager cet article

Synthèses de presse

Gene-drive : l’Uruguay veut rendre stériles des mouches
/ Génome

Gene-drive : l’Uruguay veut rendre stériles des mouches

En Uruguay, des chercheurs ont mis au point une technique de « gene-drive » pour éradiquer des vers dévastateurs ...
Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées
/ Génome

Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées

Une analyse des données génomiques de près de 250 000 personnes a permis d'identifier « plus de 275 millions de ...
Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques
/ Genre

Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques

Selon une étude, la dysphorie de genre ne semble pas être un facteur prédictif de la mortalité par suicide lorsque ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres