Donald Trump nomme Amy Coney Barrett à la Cour suprême

Publié le 28 Sep, 2020

Donald Trump a nommé la juge Amy Coney Barrett à la Cour suprême des États-Unis. Un poste laissé vacant par le décès de Ruth Bader Ginsburg. La juge Barrett est le troisième juge nommé par l’actuel président des Etats-Unis, après Neil Gorsuch en 2017 et Brett Kavanaugh en 2018. Mais le Sénat doit encore confirmer cette nomination qui porterait à six le nombre de juges « conservateurs » parmi les neuf membres de la Cour.

Si c’est le cas, la juge Barrett deviendra « l’une des plus jeunes juges à siéger à la Cour ». Mère de 7 enfants, dont deux ont été adoptés et un troisième atteint de trisomie 21, « elle serait la première à rejoindre la magistrature avec des enfants en âge scolaire ». Sa philosophie judiciaire : « Un juge doit appliquer la loi telle qu’elle est écrite. Les juges ne sont pas des décideurs politiques, et ils doivent être résolus à mettre de côté toute opinion politique qu’ils pourraient avoir ».

Alors que la campagne présidentielle bat son plein, les démocrates craignent que cette nomination permette un jour d’annuler la décision Roe vs Wade de la Cour suprême, qui avait dépénalisé l’avortement dans tout le pays en 1973. De leur côté, « les conservateurs espèrent qu’elle contribuera à invalider l’Obamacare ».

 

Sources : BioEdge, Michael Cook (27/09/2020) ; Le Figaro, Adrien Jaulmes (27/09/2020) ; BBC (27/09/2020)

Partager cet article

Synthèses de presse

Ecosse : le NHS interrompt la prescription de bloqueurs de puberté pour les mineurs
/ Genre

Ecosse : le NHS interrompt la prescription de bloqueurs de puberté pour les mineurs

La clinique Sandyford de Glasgow a décidé d’interrompre la prescription de bloqueurs de puberté aux mineurs ...
« Soins d’accompagnement » : médecins et infirmiers opposés au changement de terminologie
/ Fin de vie

« Soins d’accompagnement » : médecins et infirmiers opposés au changement de terminologie

Infirmiers et médecins indiquent leur préoccupation « en raison des divergences avec la terminologie internationale et leurs conséquences pour la ...
Mettre le feu au matelas de son grand-père pour l’« aider à mourir » ?
/ Fin de vie

Mettre le feu au matelas de son grand-père pour l’« aider à mourir » ?

Une femme de 32 ans encourt la réclusion criminelle à perpétuité pour avoir tué son grand-père en mettant le feu ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres