Doit-on réanimer les fœtus ?

Publié le 6 Fév, 2008

Dans le préambule de la Charte de Rome, signée la semaine dernière par les chefs de service des 4 principaux hôpitaux publics romains, on peut lire : "le droit de vivre est essentiel, un nouveau né, même extrêmement prématuré, doit être traité comme tous les autres êtres vivants à risque et il doit recevoir une assistance médicale adéquate". Dans ce document, les médecins déclarent qu’un nouveau né qui survivrait à un avortement thérapeutique devrait être réanimé même s’il a moins de 22 semaines. Les signataires ont également indiqué que les médecins pouvaient se passer de l’autorisation de la mère avant de réanimer le fœtus.

Beaucoup de médecins réagissent à cette prise de position. "Je ne comprends pas, c’est totalement absurde, les chances de survie d’un fœtus de 22 semaines sont quasi nulles" déclare le professeur Donzelli qui dirige une clinique privée à Florence ; "C’est de l’acharnement thérapeutique", souligne le président de l’association des obstétriciens et des gynécologues transalpins.

Du côté politique aussi on se mobilise. Si l’aile catholique applaudit "une décision courageuse", la ministre de la Santé déclare : "les Italiennes et les étrangères […] doivent prendre la parole. Mobilisez-vous, défendez le droit à l’avortement et parlez du fait d’être mère".

France Soir 06/02/08

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Californie : les parents ne seront pas informés si leur enfant change de genre
/ Genre

Californie : les parents ne seront pas informés si leur enfant change de genre

Le gouverneur de Californie a signé une loi visant à interdire l'adoption de règles exigeant que les écoles informent les ...
Stimulation cérébrale profonde : trois Espagnols renoncent à l’euthanasie
/ Fin de vie

Stimulation cérébrale profonde : trois Espagnols renoncent à l’euthanasie

Trois personnes qui avaient demandé l'euthanasie ont changé d'avis après avoir reçu un traitement neurochirurgical expérimental visant à soulager la ...
Mexique : un 14e Etat dépénalise l’avortement
/ IVG-IMG

Mexique : un 14e Etat dépénalise l’avortement

Au Mexique, le Congrès de Puebla a approuvé la dépénalisation de l'avortement jusqu'à 12 semaines de grossesse. Cet Etat devient ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres