Disparition de pièces dans l’affaire Chantal Sébire

Publié le 26 Juin, 2008

De nouveaux éléments viennent d’être révélés dans l’affaire Chantal Sébire, cette femme atteinte d’une tumeur incurable qui avait demandé, en vain, à la justice la possibilité de "bénéficier d’un suicide médicalement assisté" et qui avait été retrouvée morte à son domicile, après avoir absorbé un barbiturique (cf. Synthèse de presse du 20/03/08). Des prélèvements biologiques effectués sur son corps, après qu’elle se soit donné la mort, "se sont mystérieusement volatilisés de l’hôpital de Dijon où ces pièces à convictions étaient conservées", a révélé Le Parisien.

Une enquête préliminaire, ouverte le 20 juin par le parquet de Dijon, a pour but d’élucider ce vol présumé. Le second volet de la procédure cherchera à déterminer s’il y a eu ou non une "provocation au suicide". Les enquêteurs cherchent à savoir les conditions dans lesquelles Chantal Sébire a pu se procurer le produit qu’elle a utilisé pour mettre fin à ses jours et si quelqu’un l’a encouragée au suicide.

L‘avocat de Mme Sébire, Gilles Antonowicz, qui l’avait défendue au nom de l’Association pour le droit de mourir dans la dignité (ADMD), a fait part de son incompréhension face à cette décision. Par ailleurs, le magazine La Vie révèle que Maître Antonowicz a décidé de démissionner de l’ADMD. Il ne voudrait plus cautionner  les propos de l’association sur le suicide assisté. Deux courants s’affrontent en effet au sein de l’association : le  premier revendique le droit à l’euthanasie pour les malades en fin de vie "lorsqu’il n’y a plus d’espoirs thérapeutiques" ; le deuxième milite pour le "suicide assisté", c’est à dire "le droit" de choisir sa mort quand on veut.

Le Figaro.fr 25/06/08 – Le Parisien.fr (Geoffroy Tomasovitch et Marc Payet) 25/06/08 – Lci.fr 25/06/08

Partager cet article

Synthèses de presse

Lésions cérébrales : les traitements arrêtés trop tôt ?
/ Fin de vie

Lésions cérébrales : les traitements arrêtés trop tôt ?

Certains patients souffrant de lésions cérébrales traumatiques et décédés après l'arrêt des traitements de « maintien en vie » auraient pu se ...
Estonie : condamné pour assistance au suicide
/ Fin de vie

Estonie : condamné pour assistance au suicide

Le tribunal du comté de Tartu, en Estonie, a condamné un homme en raison de ses activités illégales liées à ...
Guérir le VIH avec CRISPR ? Un essai in vivo décevant
/ Génome

Guérir le VIH avec CRISPR ? Un essai in vivo décevant

La tentative d'Excision BioTherapeutics d'utiliser une thérapie génique basée sur l’outil CRISPR pour guérir le VIH ne s’est pas montrée ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres