Directives anticipées : « l’être humain a une capacité étonnante à s’adapter à la maladie »

Publié le 1 Fév, 2022

Dans un article publié dans JAMA, trois médecins ont dénoncé la défaillance du système de « planification préalable des soins » aux Etats-Unis [1]. Selon eux, il « n’améliore pas les soins de fin de vie ».

Pour Daniela J. Lamas, médecin spécialiste en soins intensifs au Brigham and Women’s Hospital de Boston, « l’être humain a une capacité étonnante à s’adapter à la maladie ou à la pathologie ». Jeunes ou en bonne santé, « il est facile pour les gens de dire qu’ils préfèrent mourir plutôt que de vivre avec des limitations importantes, des douleurs ou une dépendance vis-à-vis des autres », explique-t-elle. Mais « les gens évoluent de manière imprévisible, note le médecin. C’est pourquoi certaines personnes ayant survécu à des accidents catastrophiques, et souffrant par exemple de lésions de la moelle épinière entraînant une paralysie complète, en viennent néanmoins à considérer leur qualité de vie comme bonne ». « Même s’ils n’auraient jamais imaginé pouvoir le faire avant l’accident. »

Dès lors, « les directives anticipées rédigées à un moment donné sur des scénarios hypothétiques ne peuvent pas rendre compte de ce qu’une personne souhaite réellement à chaque moment de l’avenir », affirme le Dr Lamas.

Le médecin témoigne d’une patiente qui avait précisé « très clairement par écrit » qu’« elle ne voulait jamais être intubée si elle était en soins intensifs ». Pourtant, lorsqu’elle s’est retrouvée dans cette situation plusieurs années plus tard, elle a changé d’avis. « Passer plus de temps avec sa famille était devenu plus important que la douleur et la dépendance liées à l’intubation. »

« Les médecins devraient se concentrer davantage sur les souhaits du patient lorsqu’il est gravement malade, et non lorsqu’il est en pleine santé », estime-t-elle. En se focalisant sur « ce qui est important pour eux et ce qui donne un sens à leur vie ».

 

[1] Morrison RS, Meier DE, Arnold RM. What’s Wrong With Advance Care Planning? JAMA. 2021;326(16):1575–1576. doi:10.1001/jama.2021.16430

Source : BioEdge, Michael Cook (29/01/2022) – Photo : Pixabay

Partager cet article

Synthèses de presse

PMA : le Conseil d’Etat saisi sur la question de l’accès aux origines
/ PMA-GPA

PMA : le Conseil d’Etat saisi sur la question de l’accès aux origines

Juristes pour l’enfance demande un décret ordonnant la destruction des stocks de gamètes recueillis avant la loi de bioéthique de ...
Euthanasie : « l’impossibilité de l’encadrement inhérente à la loi même »
/ Fin de vie

Euthanasie : « l’impossibilité de l’encadrement inhérente à la loi même »

Le Dr Pascale Favre analyse le « modèle » belge régulièrement mis en avant dans le débat sur la fin ...
Canada : un projet de loi pour retarder d'un an l’élargissement de l’AMM aux maladies mentales
/ Fin de vie

Canada : un projet de loi pour retarder d’un an l’élargissement de l’AMM aux maladies mentales

Jeudi, le ministre de la Justice a déposé un projet de loi visant à retarder d'un an l’élargissement de l'"aide ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres