Dignitas en Suisse : témoignage

Publié le 28 Jan, 2009

Depuis qu’elle a quitté la "clinique du suicide" en 2005, Wernli, infirmière, témoigne avec amertume des abus dont elle a été témoin. Elle a travaillé pour le fondateur de Dignitas en Suisse, Ludwig Minelli, pensant qu’elle se retrouverait dans un environnement compatissant envers les patients.

Du manque d’attention aux patients au traitement insoutenable des proches empêchés de prendre du temps pour réfléchir à leur décision, Wernli déclare que rien ne l’avait préparée à vivre une telle expérience. Elle dénonce une méthodologie totalement contraire et irrespectueuse de la dignité humaine : "la dignité est la dernière chose apportée à ces pauvres gens". C’est, selon elle, une véritable machinerie en quête de bénéfice économique qui meut l’association.

Wernli écrit actuellement un livre – Le business des cocktails mortels – qui raconte son expérience au sein de Dignitas afin de sensibiliser les autorités suisses à cette situation.

Lifenews.com (Steven Ertelt) 27/01/09

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Irlande du Nord : les directives sur le genre supprimées pour les écoles primaires
/ Genre

Irlande du Nord : les directives sur le genre supprimées pour les écoles primaires

Les directives qui indiquaient que « les enfants peuvent prendre conscience qu'ils sont transgenres » « entre trois et cinq ...
justice
/ Genre

Japon : une femme transgenre reconnue père d’un enfant

La Cour suprême du Japon a reconnu qu’une femme transgenre était le père d’une petite fille conçue grâce à son ...
Angleterre : des données de santé divulguées sur le darknet
/ E-santé

Angleterre : des données de santé divulguées sur le darknet

Après la cyberattaque qui a touché des hôpitaux londoniens, des informations médicales sensibles ont été publiées sur le darknet entre ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres