Des psychiatres américains veulent peser contre la loi belge sur l’euthanasie

Publié le 20 Déc, 2016

L’Association américaine de psychiatrie (AAP) souhaite agir contre les lois sur l’euthanasie en Belgique, aux Pays-Bas, et « partout ailleurs où l’on aide des patients psychiatriques qui ne sont pas en stade terminal à se suicider, ou qui sont littéralement tués à coup d’injections mortelles, souvent par leurs propres psychiatres traitants » (cf. Euthanasie : que fait la Belgique ?!).

 

Pour l’AAP, il est « immoral » pour un psychiatre d’assister au « suicide » : « Un psychiatre ne pourrait pas prescrire ou effectuer d’intervention, qui a la mort comme conséquence, sur des malades qui ne sont pas en phase terminale », affirment-ils dans leur déclaration officielle. Pour l’association, « la mise à disposition de moyens » et « l’administration de l’injection mortelle » sont « inadmissibles » (cf. « On présente l’euthanasie comme la seule bonne façon de mourir »).

 

Geert Dom, président de l’Union professionnelle belge des médecins spécialistes en psychiatrie et membre du comité de l’Association européenne de Psychiatrie (EPA), explique qu’il ne faut pas sous-estimer « le regard qu’on porte à l’étranger sur nos lois très progressives à l’échelle internationale sur l’euthanasie ». Par conséquent, il dit prendre la déclaration de l’AAP au sérieux, surtout au vu de l’influence de cette association : « L’association professionnelle américaine publie le DSM (Manuel diagnostic et statistique des troubles mentaux, NDLR), notre bible diagnostique. Cette position peut donc certainement susciter le débat et j’espère qu’on pourra le faire sans paniquer » (cf. Belgique : Les infirmiers peuvent refuser de pratiquer les « actes préparatoires » à l’euthanasie).

 

La ministre de la Santé belge, Maggie De Block, a quant à elle assuré : « Chacun a le droit d’avoir une opinion. Le parlement a mené un débat de fond sur la loi sur l’euthanasie (cf. Belgique : « Frénésie législative sur la fin de vie »). Et notre loi en est le résultat final. Je ne vois pas ce que les Américains viennent faire dans ce débat » (cf. En Belgique, la commission de contrôle de l’euthanasie publie son 7e rapport).

 

Le Vif (Simon Demeulemeester) 20/12/2016

Partager cet article

Synthèses de presse

Angleterre et Pays de Galles : près de la moitié de la population "transgenre" a entre 16 et 34 ans
/ Genre

Angleterre et Pays de Galles : près de la moitié de la population “transgenre” a entre 16 et 34 ans

En Angleterre et au Pays de Galles, 47% des personnes interrogées qui se sont revendiquées comme « transgenres » avaient ...
Ecosse : une "femme transgenre" n’ira pas dans une prison pour femmes
/ Genre

Ecosse : une “femme transgenre” n’ira pas dans une prison pour femmes

Condamnée pour le viol de deux femmes en 2016 et 2019, Isla Bryson, une femme transgenre, devra purger sa peine ...
artificial-intelligence-2167835_1920
/ E-santé, Transhumanisme

ChatGPT : « Toutes les frayeurs de remplacement de l’homme par la machine ressurgissent »

Le succès de ChatGPT relance le débat sur les dangers de l’intelligence artificielle. Une « réflexion prospective » doit être menée ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres