Des chercheurs cultivent des « micro-placentas » en 3D

Publié le 17 Juil, 2023

Des chercheurs de l’université de Dundee ont cultivé des « micro-placentas » humains à partir de cellules souches iPS[1], afin d’étudier « le fonctionnement de l’organe en 3D ». Et ce, « sans risque pour la mère ou le fœtus », ni expérimentation animale. Ils ont publié leurs travaux dans la revue Cell[2].

Dans le cadre du projet iPlacenta, les scientifiques ont obtenu une « quarantaine de micro-placentas » pouvant être maintenus sur une plaque simultanément. Ils « imitent le fonctionnement d’un organe de taille normale » affirment les chercheurs, et peuvent être utilisés pour des tests sans mettre en péril l’intégrité de l’organe. Ce qui permettra à l’industrie d’étudier les interactions entre les médicaments et le placenta, indique le Dr Colin Murdoch, responsable de l’étude.

« Bien qu’il nous donne la vie à tous, le placenta est l’un des organes les moins étudiés de la science médicale », déplorent les chercheurs. Ces travaux pourraient faire avancer la recherche sur des affections telles que la pré-éclampsie. Une maladie qui touche une Britannique sur 25 lors de sa grossesse, indique la British Heart Foundation.

 

[1] Obtenues à partir de la peau

[2] Cell, Agathe Lermant et al., Development of a human iPSC-derived placental barrier-on-chip model (13/07/2023) https://doi.org/10.1016/j.isci.2023.107240

Sources : BBC (15/07/2023) ; University of Dundee (14/07/2023)

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Transhumanisme : Synchron intègre l’intelligence artificielle dans son interface cerveau-ordinateur
/ Transhumanisme

Transhumanisme : Synchron intègre l’intelligence artificielle dans son interface cerveau-ordinateur

Un Américain handicapé a commencé à utiliser une fonction d’intelligence artificielle pour l’aider à communiquer à une vitesse « conversationnelle » ...
Le dossier médical partagé devant le Conseil constitutionnel
/ E-santé

Le dossier médical partagé devant le Conseil constitutionnel

Après sa saisine par l'ordre des médecins, le Conseil d'Etat a soumis une QPC sur les modalités d'accès au dossier ...
Suicide assisté : les juges italiens doivent statuer « au cas par cas »
/ Fin de vie

Suicide assisté : les juges italiens doivent statuer « au cas par cas »

Selon la Cour constitutionnelle italienne, en l’absence de législation sur le suicide assisté, les juges devront se prononcer « au ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres