Des cellules souches neuronales pour réparer le cerveau

Publié le : 29 mars 2004

Une équipe de l’Institut Pasteur, dirigée par le docteur Pierre Marie Lledo vient d’identifier chez la souris une molécule ayant pour propriété d’"attirer" les neurones et de les "guider" vers certaines régions cérébrales. Cette découverte ouvre des perspectives prometteuses pour le développement de thérapies cellulaires régénératrices du cerveau. Cette étude a été publiée sur le site "Nature Neuroscience".

Récemment encore on pensait que ni le cerveau, ni la moelle épinière ne pouvait se régénérer. L’année dernière, l’équipe de Pierre-Marie Lledo avait démontré que le cerveau était capable de fabriquer de nouveaux neurones qui s’intégraient dans le réseau neuronal et étaient capables d’y établir de nouvelles connexions. Il restait à comprendre "comment des cellules souches adultes pouvaient être conduites vers les zones à remplacer ou réparer".

Les chercheurs ont alors démontré l’existence chez la souris d’une molécule, baptisée ténascine, capable d’attirer de nouveaux neurones et de les guider vers les zones à régénérer. La tenascine permet donc de cibler la destination de ces neurones.

Désormais, le docteur Lledo va créer "des protocoles expérimentaux chez la souris, puis, plus tard chez le macaque, dans des modèles où ces animaux sont porteurs de lésions similaires à celles des victimes de la maladie de Parkinson". Enfin, ils vont tenter de comprendre les mécanismes qui régulent la production de la tenascine.

Le Figaro (Catherine Petitnicolas) 27/03/04 - Le Monde (Jean-Yves Nau) 27/03/04

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres