Décès en France : enquête de l’INED

Publié le 29 Juin, 2011

Les premiers résultats de l’enquête de l’Institut national d’études démographiques (INED) sur les décès en France, ont été dévoilés le 28 juin 2011 au Congrès francophone d’accompagnement et de soins palliatifs à Lyon. Dirigée par Sophie Pennec et Alain Monnier (INED), avec le concours de l’Observatoire de la fin de vie, du conseil national de l’Ordre des médecins, de la direction générale de la santé et de l’Inserm, l’étude, menée auprès de médecins ayant rempli les certificats de décès d’un échantillon national représentatif de personnes mortes en décembre 2009, révèle notamment qu’en France, très rares sont les personnes qui meurent seules.

Ainsi, durant le dernier mois de vie, la famille était présente dans 90% des cas et dans 94% un médecin était impliqué dans la prise en charge. Durant la dernière semaine, 73% des personnes ont reçu la visite de leur famille ou d’amis. A la connaissance du personnel de santé, 5% seulement des personnes n’auraient reçu aucune visite (même si dans 22% des décès, l’équipe soignante a admis ne pas savoir).

Au moment de la mort, 11% des personnes sont décédées seules, 34% accompagnées par leur famille et 66% entourées par des soignants.

Sophie Pennec a pourtant révélé qu’en matière de soins palliatifs, l’enquête montre que l’offre varie selon l’âge des personnes. Ainsi, dans l’échantillon impliqué, 75% des personnes atteintes d’un cancer et âgées de moins de 50 ans ont bénéficié de soins palliatifs, pour seulement 58% des 80 ans et plus. "L’enquête montre aussi que le médecin traitant est très présent auprès des personnes âgées. Il se peut que ce dernier soit lui-même dans une démarche palliative", nuance Sophie Pennec.

La publication globale de l’enquête est prévue pour décembre 2011. Elle contiendra notamment des renseignements sur les décisions médicales en fin de vie comme l’arrêt ou la limitation des traitements, la prise en charge de la douleur, la réalité des euthanasies clandestines, etc. Autant d’informations qui permettront d’éclairer le débat sur la fin de vie qui pourrait être relancé à l’occasion de la présidentielle de 2012.

La Croix (Marine Lamoureux) 29/06/11

Partager cet article

Synthèses de presse

Gene-drive : l’Uruguay veut rendre stériles des mouches
/ Génome

Gene-drive : l’Uruguay veut rendre stériles des mouches

En Uruguay, des chercheurs ont mis au point une technique de « gene-drive » pour éradiquer des vers dévastateurs ...
Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées
/ Génome

Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées

Une analyse des données génomiques de près de 250 000 personnes a permis d'identifier « plus de 275 millions de ...
Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques
/ Genre

Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques

Selon une étude, la dysphorie de genre ne semble pas être un facteur prédictif de la mortalité par suicide lorsque ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres