Débat autour des banques de sang de cordon

Publié le : 17 décembre 2009

Le Quotidien du Médecin revient sur la proposition faite par le député UMP, Damien Meslot qui vise à autoriser la conservation de sang de cordon autologue, c’est à dire pour un éventuel usage ultérieur pour son propre enfant (cf. Synthèse de presse du 09/12/09). Il estime que cette loi est nécessaire pour permettre une augmentation des unités de sang de cordon ombilical conservées en France.

Il rappelle que la France occupe aujourd’hui le 17ème rang européen avec 7100 poches de sang de cordon. Il regrette qu’il n’existe que cinq biobanques publiques en France.

Le système qu’il souhaite mettre en place est un système qui s’appuierait sur le public et le privé. Damien Meslot explique que les finances publiques ne permettant pas aujourd’hui d’avoir plus de biobanques, il souhaite encourager le privé à ouvrir des banques à disponibilité publique. Ces structures devront être validées par l’AFSSAPS (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé) pour le prélèvement de sang de cordon, le processus d’extraction des cellules souches et le stockage.

Par ailleurs, Roselyne Bachelot, ministre de la Santé et Nadine Morano, secrétaire d’Etat chargée de la Famille et de la Solidarité se rendront demain à l’hôpital Armand-Brillard à Nogent -sur-Marne, l’un des centres autorisés à faire des prélèvements de sang de cordon. Elles souhaitent promouvoir le don gratuit, altruiste et ouvert à tous. Le gouvernement précise : « c’est une chaîne  de solidarité qui n’a rien à voir avec une banque privée de sang « autologue ».

Le Quotidien du Médecin 17/12/09 - Libération 17/12/09 - France-Soir.fr 11/12/09 - NouvelObs.com (Cécile Dumas) 11/12/09 - Santé log.com 11/12/09

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres