CRISPR-Cas9 : Que pense le grand public des modifications génétiques ?

Publié le 7 Mar, 2017

Nouria Hernandez, généticienne et rectrice de l’Université de Lausanne estime que « le grand public n’est pas suffisamment au fait des nouvelles possibilités offertes par les outils génétiques », et « n’a pas encore pris la mesure de toutes les possibilités offertes par le génie génétique ». CRISPR-Cas9, qui permet des manipulations précises du vivant, pose des questions dont la société doit se saisir en urgence : « Les manipulations du vivant sont-elles souhaitables ? Comment les encadrer pour éviter les dérives ? »

 

Que pense le grand public des modifications génétiques des gamètes ou des embryons humains à un stade très précoces ? Ce type de manipulation « ouvre la porte à des changements génétiques non plus seulement chez des personnes isolées, mais au sein même de la lignée humaine ». Pour la généticienne, « on considère souvent qu’une modification génétique est acceptable si elle améliore significativement la santé d’un personne. Mais dès lors qu’une telle modification peut se transmettre à la génération suivante, alors on prend une décision pour des personnes qui ne sont pas encore nées ! » En outre, sur ces questions, « il existe un décalage entre le grand public et les scientifiques ».

 

Quelles limites à ces manipulations ? « Le fait de supprimer un gène qui cause une grave maladie transmissible semble positif. Mais qu’en est-il si la modification génétique permet seulement d’atténuer les symptômes ? ». Si la modification dépasse le cadre strictement légal ? « Souhaite-t-on concevoir des êtres humains moins agressifs, sans tendance à l’obésité ou aux addictions » ?

 

Le Temps, Pascaline Minet (8/03/2017)

Photo: Pixabay / DR

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

istock-513987873
/ Fin de vie

Trisomie 21 et Covid : six fois plus de probabilité de ne pas être réanimé

Une étude indique qu’une personne porteuse de trisomie 21 et atteinte de Covid lors de l’épidémie avait six fois plus ...
Etats-Unis : la pandémie de Covid à l’origine de l’augmentation des dysphories de genre ?
/ Genre

Etats-Unis : la pandémie de Covid à l’origine de l’augmentation des dysphories de genre ?

Selon un rapport, le nombre de demandes de prise en charge pour des questions liées à l’« identité de genre » chez ...
Pilule
/ IVG-IMG

Pilule abortive : la Cour suprême américaine lève les restrictions

Les juges de la Cour suprême ont estimé que les plaignants, des associations de médecins ou des praticiens opposés à ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres