Course au vaccin contre le Covid-19 : et l’éthique ?

Publié le 4 Mai, 2020

« Trente-cinq membres du Congrès américain ont écrit aux autorités sanitaires de l’administration Trump pour leur demander d’autoriser des essais accélérés afin de trouver un vaccin contre le coronavirus. » Comment accélérer le processus ? En infectant délibérément des volontaires, afin de voir si le vaccin fonctionne, alors que dans un essai clinique « traditionnel », les participants mènent leur vie quotidienne jusqu’à ce que certains d’entre eux soient infectés. Une approche qui « pourrait réduire de plusieurs mois, voire de plusieurs années, le temps nécessaire pour le rendre disponible ». Un site web créé pour recruter des volontaires recense l’inscription de « plus de 9 000 personnes (…) en provenance de 52 pays ».

 

Ce type d’essai n’est pas nouveau. « Ils ont été utilisés dans le passé pour tester des médicaments, mais pour des maladies bien connues, comme la grippe ou le choléra. » Mais ils « posent de nombreux problèmes ». Leur risque tout d’abord. « Les personnes d’une vingtaine d’années – dont les participants seraient probablement issus – sont rarement très malades avec le Covid-19. Mais il y a eu quelques décès. Les participants doivent être conscients des risques. » D’autant plus, qu’à l’heure actuelle, il n’existe pas de « moyen de guérir les volontaires qui pourraient développer une forme grave lors d’un essai ».

 

La Food and Drug Administration américaine reste prudente, déclarant explorer « toutes les options possibles ». Les problèmes éthiques peuvent être évités « grâce à l’utilisation de modèles animaux », selon Michael Felberbaum, porte-parole de la FDA. De son côté, Myron Levine, expert en essais cliniques à la Maryland School of Medicine, pense que « les méthodes conventionnelles donneront des résultats très rapidement en raison du niveau d’infection dans certains endroits ». Par ailleurs, il estime que ce type d’essai « accéléré » ne pourrait conclure que pour un groupe particulier d’individus. « Et cela peut ou non être une information extrapolable à la population » d’après lui.

 

 

Pour aller plus loin :

Des souris “humanisées” pour trouver un vaccin contre le Covid-19 ?

La pandémie n’est pas une excuse pour baisser les standards de la recherche scientifique

Vaccin contre le COVID-19 : éviter tout lien avec l’avortement ?

BioEdge, Michael Cook (03/05/2020) – Stat News, Helen Branswell (01/05/2020)

Partager cet article

Synthèses de presse

Lésions cérébrales : les traitements arrêtés trop tôt ?
/ Fin de vie

Lésions cérébrales : les traitements arrêtés trop tôt ?

Certains patients souffrant de lésions cérébrales traumatiques et décédés après l'arrêt des traitements de « maintien en vie » auraient pu se ...
Estonie : condamné pour assistance au suicide
/ Fin de vie

Estonie : condamné pour assistance au suicide

Le tribunal du comté de Tartu, en Estonie, a condamné un homme en raison de ses activités illégales liées à ...
Guérir le VIH avec CRISPR ? Un essai in vivo décevant
/ Génome

Guérir le VIH avec CRISPR ? Un essai in vivo décevant

La tentative d'Excision BioTherapeutics d'utiliser une thérapie génique basée sur l’outil CRISPR pour guérir le VIH ne s’est pas montrée ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres