Course à l’ovule…

Publié le : 3 février 2005

En Roumanie, le don d’ovules n’est pas un acte gratuit. Une femme qui donne ses ovules gagne environ 225 euros (ce qui représente un mois de salaire roumain). Ainsi, une clinique de Bucarest a autant de donateurs que l’ensemble des cliniques en Angleterre.

De ce fait les cliniques roumaines accueillent de nombreuses femmes étrangères infertiles qui souhaitent recourir au don d’ovules. En Angleterre, l’attente d’un couple, souhaitant avoir recours au don d’ovule, est d’environ 7 ans. Selon la BBC, chaque mois, une dizaine d’anglaises vont en Roumanie, pour bénéficier d’un don d’ovules.  

Pour remédier au manque d’ovules disponibles pour les couples infertiles, la Grande Bretagne réfléchit actuellement à payer les femmes qui donneraient leurs ovules jusqu’à 1500 euros.

Le Dr Stephen Wilkinson, spécialiste d’éthique à l’Université de Keele, estime que cette question sur la gratuité du « don » d’ovules « est très difficile d’un point de vue éthique. D’un côté, il y a des gens qui bénéficient de l’argent mais de l’autre côté on peut s’inquiéter de l’exploitation des femmes qui sont obligées d’agir contre leur propre l’intérêt ». 

BBC (Gill Higgins) 23/12/04

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres