Cour de Cassation : Jean Mercier, accusé de meurtre sur sa femme, est relaxé

Publié le 12 Déc, 2017

Ce 13 décembre, la Cour de cassation a rendu publique sa décision dans l’affaire Jean Mercier : elle confirme la relaxe de cet homme qui avait en 2011 administré des médicaments à sa femme, causant sa mort. Poursuivi pour non-assistance à personne en danger, il est donc aujourd’hui définitivement relaxé (cf. Euthanasie : L’affaire Jean Mercier devant la Cour de cassation).

 

La cour a “rappelé qu’aux yeux de la cour d’appel, Jean Mercier avait commis un acte ‘positif’ ne pouvant donc être qualifié de ‘non assistance’, tandis que ‘la seule qualification applicable’, celle de ‘meurtre’, avait été écartée par un non-lieu au terme de l’enquête”.

 

Cette décision attendue par les militants pro-euthanasie, “ne constitue pas une validation jurisprudentielle du suicide assisté” a toutefois rappelé l’association Alliance Vita.

France Bleu, Jeanne-Marie Marco (13/12/2017); AFP (13/12/2017)

Partager cet article

Synthèses de presse

Gene-drive : l’Uruguay veut rendre stériles des mouches
/ Génome

Gene-drive : l’Uruguay veut rendre stériles des mouches

En Uruguay, des chercheurs ont mis au point une technique de « gene-drive » pour éradiquer des vers dévastateurs ...
Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées
/ Génome

Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées

Une analyse des données génomiques de près de 250 000 personnes a permis d'identifier « plus de 275 millions de ...
Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques
/ Genre

Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques

Selon une étude, la dysphorie de genre ne semble pas être un facteur prédictif de la mortalité par suicide lorsque ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres