Contre la pollution : une prime à la contraception

Publié le : 3 novembre 2009

Un commentateur américain, Rush Limbaugh, dénonce les propos d’ Andrew Revkin, le chroniqueur du New York Times en matière d’environnement. Celui-ci s’était fait l’écho à plusieurs reprises de thèses antinatalistes au nom de la protection de l’environnement, affirmant que la solution la plus efficace pour lutter contre le réchauffement planétaire serait une diminution de la démographie. Il a ainsi proposé la vente de "crédits de carbone" pour les couples sans enfants : "en d’autres mots, les organismes qui facilitent la planification familiale dans les pays pauvres où ces services ne sont pas offerts, ou alors une femme qui s’engagerait à ne pas avoir d’enfants (en ayant une hystérectomie par exemple) pourraient avoir accès à des sommes d’argent".

Andrew Revkin s’appuie sur deux études pour proposer de telles mesures :

Dans la première, parue mi-septembre 2009 (cf. Synthèse de presse du 22/09/09 ), les économistes de la prestigieuse London School of Economics calculent que réduire de 72% le nombre de grossesses non désirées chez les femmes mariées permettrait de réduire les émissions de carbone de 34 milliards de tonnes pour le modique coût de 7$ par tonne.

La seconde, publiée en août 2009 par l’Université d’Etat de l’Oregon, expliquait que le choix d’avoir deux enfants réduisait à néant tous les efforts écologiques réalisés par un couple. Ceux-ci représenteraient en effet "une empreinte de carbone 40 fois plus importante que tous les gains possibles dans une vie urbaine normale".

Rush Limbaugh a ainsi placé sous les feux des projecteurs un débat passé inaperçu. Poussant la logique jusqu’au bout, il demande : "

S’il pense vraiment que l’humanité est en train de détruire la planète et le climat, pourquoi ne se tue-t-il pas pour sauver la planète?"

Cyberpresse.ca (Matthieu Perreault) 30/10/09

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres