Conférence de bioéthique du Conseil de l’Europe : « Technologies émergentes et droits de l’homme »

Publié le 6 Mai, 2015

Les 4 et 5 mai s’est tenu à Strasbourg la conférence de bioéthique du Conseil de l’Europe (CE). Autour du thème « Technologies émergentes et droits de l’homme », elle réunissait les experts internationaux en bioéthique, en vue d’initier une discussion pour « trouver le juste milieu entre l’innovation et la précaution », selon les mots de Jean-Yves Le Déaut, membre de l’assemblée nationale et président de l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques.

 

Organisée par le Comité de Bioéthique du CE (DH-BIO), la conférence voulait « explorer les façons dont les technologies émergentes (telles que la nanotechnologie, les technologies de l’information, les technologies de l’agroalimentaires et les technologies cognitives) changent la société et ont un impact potentiel sur les droits de l’homme ».

 

Les interventions incluaient des examens de questions éthiques autour « des nouvelles technologies médicales », de la « collection massive de données », de l’« égalité de l’accès aux nouvelles technologies » et des « méthodes de gouvernance dans le champ de l’innovation et de la recherche ».

 

Hugh Whittall, directeur du Nuffield Council of Bioethics au Royaume-Uni a synthétisé les événements de la conférence ces mots : « La protection de la vie privée, comme valeur fondamentale, est sous pression ». « Il ne peut pas seulement s’agir d’une conversation entre élites politiques (…) il doit y avoir une participation plus large » a-t-il souligné. Rinie van Est de l’Institut Rathenau a également souligné l’importance de « donner du sens à la citoyenneté technologique ».

 

Le DH-BIO va utiliser les résultats de la conférence pour développer un « livre blanc avec des recommandations concernant les technologies émergentes et les défis qui y sont liés pour les droits de l’homme ». La date de création de ce livre n’a pas été annoncée.

 

A noter que de nombreux participants ont appelés à « étendre les domaines du comité (de bioéthique) au-delà de la biomédecine et des droits de l’homme » et à y incorporer « les technologies émergentes qui outrepassent le champ médical ».

CRIonline(06/06/2015)

Partager cet article

Synthèses de presse

Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées
/ Génome

Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées

Une analyse des données génomiques de près de 250 000 personnes a permis d'identifier « plus de 275 millions de ...
Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques
/ Genre

Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques

Selon une étude, la dysphorie de genre ne semble pas être un facteur prédictif de la mortalité par suicide lorsque ...
heartache-1846050_960_720

Un protocole pour produire des valves cardiaques à partir de cellules iPS humaines

Des chercheurs ont développé un protocole « efficace » pour induire la différenciation de cellules iPS humaines en cellules valvulaires fonctionnelles ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres