Comité d’éthique suisse et l’utilisation de cellules d’embryons humains

Publié le : 20 juin 2002

La commission suisse d’éthique pour la médecine humaine (CNE) a rendu un avis favorable à l’utilisation d’embryons humains pour la recherche. Pourront être utilisés les embryons surnuméraires avec la permission des parents biologiques. Le développement de l’embryon ne devra pas dépasser  5 jours. 

Il est interdit de produire des embryons pour les laboratoires, « la constitution et le législation l’interdisent formellement » souligne Christoph Rehmann-Sutter, président du CNE. 

En ce qui concerne l’importation des cellules souches embryonnaires, le CNE ne s’y est pas opposé. 

Le président du CNE a indiqué que les 21 membres de la Commission étaient divisés « entre une respectable minorité et une bonne majorité« . 

 

Lisez l’avis du CNE la recherche sur les cellules souches embryonnaires 

<p>Swissinfo 20/06/02</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres