Clonage : Miroir d’une humanité  »objet »

Publié le : 31 décembre 2002

Gérard Huber, psychanaliste et auteur du livre « Anatomie de la séparation« revient sur les problèmes psychiques causés par la naissance d’un bébé clone. 

Aujourd’hui de plus en plus l’homme tend à devenir un objet d’étude et de ce fait se sépare de sa condition même de sujet : « jusqu’alors l’espèce humaine était nécessairement le sujet humanité se prenant pour objet. Mais à partir du moment où l’humanité devient elle même un objet (…) ce sujet ne va plus de soi » affirme t-il.

 

L’homme n’est donc plus ce sujet qui connaît ce qui est bon pour l’espèce humaine mais il devient décisionnaire sur son droit ou non à poursuivre son existence en tant que sujet ou en tant qu’objet. Dorénavant cohabiteront deux types d’individus soumis à des droits différents :  ceux qui  décideront que leurs droits sont nécessairement ceux de l’espèce humaine et que l’on peut qualifier de droit de l’humanité et ceux qui décideraient que leurs droits peuvent et doivent , le cas échéant, aller à l’encontre de l’espèce humaine.

Maintenant que l’espèce humaine peut se reproduire quand elle veut, il y a fort à parier qu’elle va revendiquer le droit de se reproduire comme elle veut, ce qui nous conduit tout droit à l’eugénisme.

<p>Le Figaro 31/12/02</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres