Cellules souches : du sang à partir de la peau

Publié le 9 Nov, 2010

Des chercheurs canadiens ont trouvé une méthode permettant de fabriquer du sang à partir de peau humaine : très prometteuse, notamment pour le traitement de cancers, cette nouvelle méthode a été publiée le 7 novembre 2010 dans la revue Nature*.

Les chercheurs ont transformé des cellules de peau d’une personne en cellules de sang sans passer par le stade de cellules souches pluripotentes et sans recourir à des cellules souches embryonnaires précise l’étude de Nature. Cette découverte ouvre des perspectives : des patients pourraient être transfusés avec du sang créé à partir de leur propre peau et ne plus avoir besoin de recourir à des banques de sang. De la moelle osseuse pourrait aussi être produite grâce à cette méthode en vue d’une greffe autologue. Des malades subissant une chimiothérapie pourraient supporter un traitement plus long sans les interruptions destinées à permettre au corps de se rétablir. Un rectangle de peau adulte de 4 centimètres sur 3 suffit pour obtenir le sang nécessaire pour effectuer une transfusion. 

"Nous pensons qu’à l’avenir, nous pourrons créer du sang de manière bien plus efficace" explique le Dr. Mickie Bathia, de l’Institut McMaster à Hamilton dans l’Ontario, et directeur de cette étude. Il pense pouvoir encore améliorer le processus et annonce qu’il va, avec son équipe, "travailler au développement d’autres types de cellules humaines à partir de la peau".

Des chercheurs étaient déjà parvenus à transformer des cellules en sang à partir de cellules souches embryonnaires mais il s’est avéré que celles-ci pouvaient provoquer des tumeurs. Le nouvelle méthode permet d’éviter cet obstacle soulignent les chercheurs. Le Dr. Cynthia Dunbar, du National Heart, Lung and Blood Institute, explique : "Cette approche ne passe pas par le stade de cellules souches pluripotentes, elle évite donc de nombreux problèmes de sécurité, augmente l’efficacité, et a aussi le bénéfice majeur de produire des cellules sanguines adultes de type 1 au lieu de cellules sanguines fœtales, un avantage majeur comparé aux tentatives jusqu’ici décevantes de production des cellules sanguines à partir de cellules souches embryonnaires humaines ou à partir de cellules souches pluripotentes induites humaines".

* Nature, "Direct conversion of human fibroblasts to multilineage blood progenitors", Eva Szabo, Shravanti Rampalli, Ruth M. Risueño, Angelique Schnerch, Ryan Mitchell, Aline Fiebig-Comyn, Marilyne Levadoux-Martin & Mickie Bhatia, 07/11/10

Libération 08/11/10 – Cyberpresse.ca 07/11/10 – 20minutes.fr 07/11/10 – rtbf.be 07/11/10 – Le Quotidien du Médecin (Dr. Véronique Nguyen) 09/11/10 – Le Progrès.fr 08/11/10 – La Croix 09/11/10

Partager cet article

Synthèses de presse

01bis_embryon

Etats-Unis : trois souriceaux nés d’une cellule de peau

Dirigé par Shoukrat Mitalipov, des chercheurs ont fait naitre des souriceaux à partir d'une cellule de peau et d'un ovocyte ...
02_fin_de_vie_soins_palliatifs
/ Fin de vie

Sédation palliative : une nouvelle directive aux Pays-Bas

En juin 2022, la KNMG et l’IKNL ont publié une révision de la directive relative à la sédation palliative ...
Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR
/ Génome

Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR

Une équipe internationale vient de remporter le Big Beat Challenge, pour son projet de thérapie génique visant les maladies cardiaques ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres