Cellules souches : des greffes in utero ?

Publié le 19 Jan, 2011

Des chercheurs de l’université de Californie ont réussi à implanter des cellules souches sanguines maternelles à un foetus de souris : leurs travaux ont été publiés le 18 janvier 2011 sur le site du Journal of Clinical Investigation*. Ayant déterminé que le principal obstacle à ce type de transplantations est le système immunitaire de la mère, ils ont retiré les lymphocytes T aux cellules souches sanguines maternelles, avant de les greffer au foetus. Les lymphocytes T jouent un rôle majeur dans le système immunitaire et le rejet d’une transplantation. Pour Tippi McKenzie, professeur assistant de chirurgie pédiatrique à l’université de Californie de San Francisco, et principal auteur de l’étude, “cette étude est réellement enthousiasmante car elle […] rend désormais potentiellement possibles des transplantations de cellules souches au foetus. […] Nous avons maintenant pour la première fois une stratégie viable pour traiter des maladies congénitales avec des cellules souches avant la naissance“. Les chercheurs ont relevé que des cellules souches de sang issues d’une autre souris que la mère et également débarrassées des lymphocytes T étaient aussi bien tolérées par le foetus. Pour le Dr. McKenzie , “maintenant que nous savons qu’un foetus peut tolérer des cellules souches même étrangères à la mère, on peut vraiment penser à d’autres types de cellules souches qui pourraient être utilisées pour traiter des maladies génétiques neurologiques ou musculaires avant la naissance“. La prochaine étape consistera à confirmer les résultats de ces travaux chez l’homme.

* Journal of Clinical Investigation, Maternal T cells limit engraftment after in utero hematopoietic cell transplantation in mice“, Amar Nijagal, Marta Wegorzewska, Erin Jarvis, Tom Le, Qizhi Tang and Tippi C. MacKenzie

Le Figaro 19/01/11 – Les Echos.fr 18/01/11 – Stem Cells Research  News 18/01/11

Partager cet article

Synthèses de presse

Gene-drive : l’Uruguay veut rendre stériles des mouches
/ Génome

Gene-drive : l’Uruguay veut rendre stériles des mouches

En Uruguay, des chercheurs ont mis au point une technique de « gene-drive » pour éradiquer des vers dévastateurs ...
Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées
/ Génome

Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées

Une analyse des données génomiques de près de 250 000 personnes a permis d'identifier « plus de 275 millions de ...
Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques
/ Genre

Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques

Selon une étude, la dysphorie de genre ne semble pas être un facteur prédictif de la mortalité par suicide lorsque ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres