Cambodge : amnistie pour les GPA en cours

Publié le : 28 novembre 2016

Le Cambodge a offert une amnistie aux Australiens qui ont payé pour une GPA. Ils pourront récupérer leurs bébés sans craindre d’être arrêté. Cette déclaration fait suite à l’arrestation d’une infirmière australienne à Phnom Penh, accusée de travailler pour une agence de GPA et de falsifier des documents (Cf. Cambodge : Coup de filet dans un trafic de mères porteuses).

 

L’amnistie a été accordée aux 23 grossesses en cours arrangées par l’infirmière, mais ne devraient pas s’étendre à d’autres incidents analogues.

 

Madame Chou, secrétaire d’Etat au ministère de l’Intérieur, explique que les récentes mesures ont été prises afin de dénoncer l’utilisation de la GPA commerciale en vue de collecter d’organes, d’abus sexuel sur enfants et de négligence des parents étrangers. Elle a demandé au gouvernement australien, rencontré jeudi dernier, de veiller à ce que les mères porteuses reçoivent les sommes promises.

 

Le Cambodge avait émergé comme nouveau marché de la GPA commerciale low-cost après la fermeture de cette industrie l’année dernière en Thaïlande (Après l’Inde et la Thaïlande, le Cambodge interdit la GPA . Elle suivait de près celles du Népal et de l’Inde.

 

<p>ABC news (Liam Cochrane) 26/11/206</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres